Accueil 5 Algérie 5 Comment lire les vidéos de Daesh en Algérie ?

Comment lire les vidéos de Daesh en Algérie ?

Au-delà de l’horreur de la décapitation d’Hervé Gourdel, ou le questionnement autour du renouvellement d’allégeance Youtubisé de Jound el Khilafa à l’Etat Islamique, les vidéos diffusées par les terroristes algériens, laissent filtrer quelques indices précieux permettant d’en savoir plus sur leur armement, leurs moyens logistiques, leur état général et même sur leur localisation.tango

D’abord encagoulés et moins d’une demi-douzaine avec pour décor une forêt anonyme sur les premières vidéos ils sont ensuite plus d’une trentaine dont une bonne moitié à visage découvert dans la dernière. Concentrons-précisément sur cette dernière car elle est très riche en enseignements : Les terroristes sont au minimum trente-deux, leurs âges vont d’environs 16 ans pour les plus jeunes à la quarantaine pour les plus âgés. Tous portent le Salwar Kamiz afghan mais pas de Pashkol qui est remplacé par un chech. Certains sont en tenue qu’utilisent les terroristes au Sud, ce qui pourrait indiquer la nature du regroupement, de ce qui semble être plusieurs sections, mais aussi l’apparition d’une arme complètement exogène aux maquis du Nord.

Cette arme, la DhSK (Doushka pour les intimes) est une mitrailleuse de 12.7mm de fabrication russe qui est devenue l’emblème de l’infanterie mécanisée des phalanges libyennes mais surtout celles des hordes armées qui ont déferlés sur la Syrie et ensuite sur l’Irak parfois sous le nom de Daesh. Cette arme donc, trônait au centre du regroupement des terroristes, bien en évidence sous la bannière noire de l’Etat Islamique, les trois bandes de munitions enroulées autour des cous d’autant de terroristes et une quatrième au sol. La DhSK est exogène aux maquis du Nord pour la simple raison que l’ANP ne l’utilise pas dans la lutte anti-terroriste au Nord, mais plutôt sur des tanks et des véhicules blindés. Sa provenance est probablement Libyenne où elle été largement utilisée. Mais voilà ! le souci est que cette pièce lourde, est plus destinée à être montée sur un affut ou sur un véhicule, son utilisation par les terroristes au maquis nécessitant la mobilisation d’une section entière. Sa présence donc est une sorte de mini démonstration de force et sert de lien psychologique avec Daesh. Il est aussi possible de voir sur cette vidéo trois ou quatre fusils mitrailleurs, FMPK, un lance grenade RPG7 et quelques Kalashnikov, l’arsenal classique de l’AQMI.

Outre l’armement, les images permettent aussi de deviner l’endroit de la réunion grâce à la particularité du couvert végétal. En effet, la deuxième partie de la vidéo montre clairement en arrière-plan des cèdres, hors en Kabylie le cèdre est une denrée rare, surtout si l’on procède par élimination. Cet arbre jadis répandu sur les montagnes de l’Atlas algérien, n’occupe plus que 500 hectares en Kabylie et principalement dans quatre zones, Tala Guilef, Haizer, Tikjda et Ath Ouabane. La cédraie de Tala Guilef est considérée comme étant la plus grande, peu d’espèces d’arbres cohabitent avec le cèdre, c’est donc peu probable que ce soit le lieu de tournage de la vidéo qui montre plutôt une cédraie mixte comme on en voit dans les trois régions restantes.

Reste donc Tikjda et Haizer, régions où l’implantation des forces de sécurité est forte et Ath Ouabane où a eu lieu le rapt puis l’assassinat du touriste français. Il est donc fort possible que les terroristes ne se soient jamais bien éloignés du lieu du crime, malgré l’étau sécuritaire qu’a connu la région.

Des questions se posent au vu de cette analyse sommaire : Pourquoi l’armée n’a pas utilisée pendant la traque les Beech 1900 MMSA, qui disposent d’équipements de détection thermique et qui auraient probablement pu détecter un aussi grand rassemblement d’hommes même sur le parapluie naturel qu’offre une cédraie ? Comment, pendant un ratissage les terroristes, pourtant enclins dans ce genre de situations à se disperser, ont réussi à se réunir en aussi grand nombres ?

Comments

comments

2 plusieurs commentaires

  1. Adrar takoucht culminants a 1 800 mètres entre la commune de taskriout et kherrata et couvert de cédres ont peut y accéder aussi par bouandas . Bouandas akbou tikjda est un chemin fesable en 03 heures de temps .

  2. Bravo cher Mr Akram, C’est donc Ait ouabane. Cela dit, j’ai visionné la vieo de “Al bilad news”, on y voit du feu brûler encore, j’ai rien pigé, d’autant qu’il a été que l’Armée descendait du Djurdjura suite au mauvais temps, nuages etc… Donc impossible que le feu dure 15 jours…

Laisser une réponse

x

Check Also

Un défilé militaire pour la célébration du 1er Novembre à Alger

Les autorités algériennes ont prévu un défilé militaire de grande envergure dans la capitale pour ...

Libye

Libye: élimination d’un trafiquant d’armes de Daech

Les forces spéciales de la brigade Tarik Ibn Ziad, qui dépendent de l’Armée nationale libyenne ...

Contrat de stations hydroacoustiques pour l’Ukraine

Selon nos sources en Europe, en juillet 2021, un contrat entre le Ministère ukrainien de ...