Accueil 5 Algérie 5 Lancement d’Alcomsat-1, quels bénéfices pour l’ANP ?

Lancement d’Alcomsat-1, quels bénéfices pour l’ANP ?

Le satellite de télécommunications Alcomsat-1, commandé par l’agence spatiale algérienne (ASAL) sera prochainement lancé en Chine par une fusée Chang Zheng 3 dans la base de Xichang et sera donc le premier satellite de ce genre en Algérie.

Il fait partie de la gamme des Dong Feng Hong 4, qui a une masse de 5 200Kg et qui fait 26 mètres d’envergure pour une durée de 15 ans en orbite géostationnaire.

Il emportera des transpondeurs en bande KU, pour la télévision, en bade KA pour le V-Sat et les transmissions internet ainsi que des transpondeurs en bandes X, EHF et UHF pour les besoins de l’armée et des secteurs stratégiques de l’Etat.

alcomsat-1Les deux stations de contrôle au sol ont été construites, l’une à Médéa et la seconde à Ouargla. Elles permettront de contrôler le satellite, de le maintenir et de le mettre à jour. Elles seront opérées par un personnel algérien qui a été formé en Chine.

Que changera l’arrivée de ce satellite pour l’armée algérienne ?

D’abord la possibilité d’assurer des communications sans relais terrestres sur l’ensemble du territoire, par du personnel à pied ou à bord des véhicules, navires et avions avec du chiffrage point à point. Des liens de données sécurisés permettant d’envoyer des images, des cartes, des vidéos ou du son au sol. La particularité des satellites DFH-4 est qu’ils assurent la transmission sans recours à des stations de redistribution au sol, il suffit au soldat d’utiliser un récepteur avec une antenne parabolique de 18 pouces au plus pour obtenir le maximum de signal.

En réalité, l’arrivée d’Alcomsat, risque d’apporter un sérieux boost dans les capacités ISR algérienne dans la mesure où il permettra de transmettre et centraliser les données recueillies en temps réel et de donner les ordres appropriés le cas échéant. En gros, cela permettra après mise à jour des équipements, de garantir le situationnal awareness partout dans la région. Le DFH-4 permettra aussi de contrôler des drones MALEs qui, une fois affranchis des stations au sol, pourront couvrir des distances considérables et dans le cas du United 40 ou du Wing Loong qui sont en test, de traiter directement les cibles au sol ou en mer pendant la patrouille de longue durée.

(Crédit vidéo Bouloghine ZIRI pour voir la vidéo complète cliquer ici )

 

Comments

comments

Laisser une réponse

Actu en images

Nimr
Mi-171

Sondages

Que pensez-vous de la communication du MDN?

View Results

Chargement ... Chargement ...
x

Check Also

EDGE va fabriquer des OPV italiens aux Emirats

Le conglomérat technologique de défense émirati EDGE, et Fincantieri, le constructeur naval italien, ont signé ...

Coopération militaire algéro-tchèque, des projets et des acquisitions

Lors d’une récente visite en République tchèque, les membres d’une délégation du haut commandement de ...

Les Etats-Unis vendent 500 Hummers au Maroc

Ce deal fait partie du plan de modernisation militaire convenu entre les deux pays. Le ...