Accueil 5 Algérie 5 Quatre OPV furtifs 22160 pour la marine algérienne dont trois construits localement

Quatre OPV furtifs 22160 pour la marine algérienne dont trois construits localement

Après dix ans d’études la marine algérienne a finalement trouvé son (OPV) navire de patrouille de haute mer, il est russe et c’est une véritable bête de scène.

Le Projet 22160 est décrit par les experts internationaux, comme étant un concept révolutionnaire qui offre dans un design complètement furtif et très compact, la puissance de feu de navires de grande capacité. Il est d’ailleurs engagé actuellement dans le groupe de combat déployé en Syrie. Plus grand que le Buyan M qui est connu pour avoir tiré des missiles Kalibre NK sur des cibles en Syrie à partir de la mer Caspienne.

Selon le site d’information RBK Tatarstan, l’Algérie a commandé 4 Projet 22160, la construction du premier a déjà débuté à Zelenodolsk, les trois autres seront construits en Algérie. La version proposée à la marine algérienne comprend des silos verticaux de lancement pour 8 missiles Klub K d’une portée de 300 Km vers les cibles à l’intérieur des terres et 250 contre les cibles navales, un canon de 76 mm AK176, un système de défense anti-aérien Palma qui comprend dix missiles Igla et deux canons rotatifs. Enfin il dispose de deux lance-grenades anti sous-marins DP-65.

C’est la première fois que le Russie propose le transfert de la construction d’un navire de cette importance.

Pour un petit navire, le Projet 22160 est bourré d’électronique et comprend un radar Pal-N1 de navigation et un Pozitiv ME1 qui détecte des cibles jusqu’à 250 Km de distance. Deux sonars, Pallada et Vinyetka-EM, permettent au navire de détecter de manière passive des cibles de surface ou sous-marines sur des distances allant jusqu’à 100 Km pour les bâtiments de surface et 30 Km pour les torpilles et Sous-marins.

Pour son autoprotection il utilise un système de brouillage électronique TK25-E il a la capacité de brouiller les radars aériens et maritimes sur plus de 300 Km de distance en créant de fausses cibles ou rendre inopérant les Awacs ou radars de navires. Le lance leurres PK-10 se charge de créer de fausses cibles pour les missiles à guidage laser, radar ou thermiques  sur de courtes distances.

La vraie plus-value qu’apporte ce navire en plus de son norme puissance de feu, est sa capacité à se transformer en navire espion grâce à son design furtif et son brouillage il peut effectuer des missions de reconnaissance optique et électronique, d’interception de signaux et de communications et de désignation de cibles au sol. Pour cela il utilise l’équipement électro-optique Sphère 02 sur mât télescopique.

Cerise sur le gâteau, il dispose à l’arrière d’un pont d’envol pour petit hélicoptère ce qui lui donne des capacités anti sous-marines accrues et de recherche et sauvetage.

L’enveloppe de mission de ce navire qui transporte 80 membres d’équipage est multiple, lutte anti piraterie, lutte anti-sous-marine, engagements de navires plus gros à très longue distance, frappes vers le sols de cibles, observation et espionnage, protection des zones de pêches et patrouilles.

 

 

 

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

RGW 90

385 RGW 90 pour la Jordanie

Le gouvernement fédéral allemand a autorisé l’exportation de 385 lance roquettes anti chars portables RGW ...

irs-t egypt

L’Egypte commande des missiles anti-aériens allemands IRS-T

Le gouvernement fédéral allemand a autorisé l’exportation de sept systèmes de défense anti-aérien à courte ...

M4

Des carabines M4 pour le Maroc, la Tunisie et la Jordanie

L’armurier américain Colt a reçu une commande pour un montant de plus de 57 millions ...