Accueil 5 Algérie 5 L'ANP rattrapée par une affaire de passation de marchés douteux d'hélicoptères

L'ANP rattrapée par une affaire de passation de marchés douteux d'hélicoptères

merlinIl fallait s’y attendre, en 2013 déjà nous le disions déjà en 2013, le contrat liant les différents corps de sécurité au constructeur aéronautique spécialiste des hélicoptères Agusta-Westland, ne sentait pas très bon. A l’époque, Guiseppe Orsi le patron du groupe de défense italien, propriétaire du constructeur, avait été mis en prison dans le cadre d’une enquête de corruption dans le contrat de vente de 12 hélicoptères à l’Inde. Aujourd’hui, l’agence Reuters rapporte que la brigade financière de la police italienne a opéré des perquisitions dans plusieurs villes en Italie, dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption. Cette vague de perquisitions est liée, selon l’agence de presse qui cite un procureur italien, est liée à la création de caisses noires et de fausses factures en vue de remporter des contrats en Algérie durant la période 2009-2011. Le parquet aurait ordonné 41 perquisitions, un peu partout en Italie et notamment dans la région de Varese, où se trouvent les locaux d’AW. L’Algérie a subitement été convertie aux hélicoptères AgustaWestland, à partir de 2009. L’armée de l’air, le GLAM, la gendarmerie nationale, la police et même la protection civile ont acquis des hélicoptères italiens. Plus d’une centaine de personnes ont été formées en Italie et en Grande Bretagne. Même en termes de gamme, hormis l’hélicoptère de combat, l’Algérie a acquis quasiment tout ce que l’avionneur italo-britannique fabrique : AW101, AW139, AW109 LUH, Superlynx en deux versions, Sokol et Koala, sont dans les inventaires des corps de sécurité algériens. Sur un autre plan, la célérité avec laquelle a été traitée cette affaire par les médias algériens, généralement pas très au fait de la chose militaire, pourrait indiquer qu’il y ait eu « dossier » transmis à la presse par des parties au sein du pouvoir ou de l’institution militaire en Algérie. Ce n’est pas la première « affaire » où il y a eu soupçons de corruption dans un marché militaire concernant le dixième importateur d’armes au monde. Par le passé, certains intermédiaires s’incrustaient dans des marchés et profitaient de rétrocommissions, le MDN ne reconnaissant pas la qualité d’intermédiaire, le rôle de redistribution des profits revenait généralement au prestataire de service ou le fournisseur. Les règles OCDE, qui rendent la prise de commissions à deux chiffres par d’éventuels intermédiaires impossible, a poussé encore une fois ces fournisseurs à user de fausse facturation et de sociétés écran pour mobiliser une quote-part pour leurs « apporteurs de marchés ». Il est à noter que le deal d’AgustaWesland devait comprendre une sorte une part de transfert de technologie avec l’installation d’une usine de montage d’hélicoptères en Algérie. Mais rien n’a été fait en ce sens. Les AW109 LUH de la Gendarmerie Nationale avaient été accueillis très froidement par les équipages qui se plaignaient de problèmes techniques divers, pareil pour la Protection Civile qui peine à faire voler un appareil sur les trois livrés, avec des techniciens étrangers payés des sommes faramineuses sans grands résultats. Les pilotes des pompiers avaient même été envoyés au Qatar pour qu’ils puissent compléter leur nombre d’heures de qualifications (400 heures) auprès de Gulf Helicopter, en les exposant maladroitement aux tentatives de recrutements par les compagnies du Golfe. Il est à noter qu’une autre affaire, qui avait défrayé la chronique judiciaire en France il y a quelques mois et qui impliquait un officier du renseignement militaire de l’armée française d’origine algérienne, Habib Boukharouba, qui avouait en juillet 2013. Qu’il était bien introduit en Algérie et qu’il parlait même au nom de l’armée algérienne au chef d’état-major personnel de Nicolas Sarkozy. L’affaire AgustaWestland a aussi des relents d’affaire Sonatrach/Saipem, mêmes modes d’attributions, mêmes pays impliqués et absence totale de la justice algérienne.

Nombre et type d’appareils en services en Algérie:

AW139 4 marine Nationale

AW139 6 Protection Civile

AW109 LUH 9 Gendarmerie Nationale

AW109 LUH 10 DGSN

Super Lynx MK300 4 Marine Nationale

AW 101 Merlin 7 Marine Nationale

AW139 SAR 14 Armée de l’Air

PZL W3 Sokol 8 Entrainement Armée de l’Air

AW 119 Koala 8 Entrainement Armée de l’Air

AW101 Merlin VVIP GLAM Présidence de la République

In Impact24

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Vers un début de production du Boxer IFV en Algérie

Il a officiellement participé le 2 mai dernier à des manœuvres et à des tests ...

Kilo 8 algérie

Première image du 6 éme Kilo Algérien

Il sera probablement livré cet été, le sixième sous-marin d’attaque Kilo 636, de la marine ...

Crash C130 Biskra WHT

Un Hercules C130 de l’armée de l’air détruit après une sortie de piste à Biskra

L’incident s’est passé ce matin vers 9h00 après qu’un Hercules C130 immatriculé 7T-WHT, a été ...