Accueil 5 Algérie 5 Détecteurs d'explosifs: les clés pour comprendre

Détecteurs d'explosifs: les clés pour comprendre

Les réseaux sociaux suivis par la presse (et non le contraire) ont fait leurs choux gras de la condamnation de Jim Mc Cormick un Britannique qui proposait des détecteurs de balles de golf comme engin de détection d’explosifs et qui les revendaient à mille fois leur prix original et se sont empressés de pointer du doigt les détecteurs de bombes très largement répandus dans les barrages de police et de gendarmerie en Algérie.
Beaucoup a été dit et le grotesque et habituel silence des autorités civiles et militaires, n’a rien fait pour arranger les choses. Selon la rumeur populaire, au mieux, nous pauvre Algériens, nous nous sommes fait berner à l’instar du reste des arabes (Irakiens et autres), au pire, il y a eu abus et détournements dans la supposée opération d’importation.

Secret Difa3 ne va pas défendre les autorités, même pas capables de communiquer comme d’habitude, mais va essayer de donner quelques clés pour comprendre ce sujet, histoire de vous laisser vous faire une idée par vous mêmes.


L’appareil que tout le monde vois dans les barrages de police et de gendarmerie ou dans les endroits sensible porte le nom de « Fennek ». Première clé, le Fennek n’est pas britannique ni même importé, le Fennek est fabriqué à Blida par le Centre de Recherche et Dévelopement (CRD) de l’ANP. Sa production de masse a débutée en 2007 et sa généralisation à la même période. Donc point de détournement ou de commission sur importation.

Deuxième clé, son efficacité. L’absence d’attentat dans les grandes villes depuis 2007 (hormis Tamanrasset et Ouargla, villes « ouvertes ») s’il n’est pas une preuve en soi, est un indicateur sur l’efficacité des dispositifs sécuritaires en général et de du Fennek en particulier. Pour les plus dubitatifs, sa dernière utilisation avérée et efficace l’a été le 25 juillet 2011, lors de l’interception sur la RN05 dans la Wilaya de Boumerdès de la voiture, bourrée d’explosifs, que conduisait le fils d’Ali Belhadj. C’est suite au signalement d’un Fennek que la voiture a été interceptée, le conducteur préférant la faire exploser.

Pour mieux comprendre la genèse de la conception du Fennek il faut remonter aux vagues d’attentats de la fin des années 90 qui avaient secoués les grandes villes du Nord Algérien.

C’est cette époque « bénite » où l’Algérie était sur embargo sur l’ensemble des équipements de défense que sous l’impulsion du Général Lamari que le CRD a eu à faire le plus de progrès dans le domaine des équipements de sécurité. Les véhicules des forces de l’ordre étaient blindés avec les moyens du bord fabriqués localement, un véhicule blindé transporteur de troupe a même été conçu et fabriqué en série (BCL M5) par la BCL de Blida. c’est donc à cette période où se débrouiller était la condition  pour survivre que les premières études sur la détection d’explosifs et les stratégies de protection active, que les premiers détecteurs qui se trouvaient sur le marché étaient étudiés de près par le CRD, avec deux objectifs : 1- généraliser la détection en baissant les coûts de production 2- garantir une indépendance totale dans ce domaine.


Le Fennek est le fruit d’un retro-ingeneering astucieux de plusieurs appareils de détections, dont, l’appareil incriminé, mais aussi des devices tels que le Sniffex et certains nez électroniques dont appartenant à un célèbre équipementier Français. L’étude a duré plusieurs années et le passage à la fabrication de série l’a aussi été.
Penser que la détection d’explosifs s’arrête à l’équipement lui même est complètement idiot! Les concepteurs de l’engin ainsi que les spécialiste de l’ANP et de la DGSN se sont attelés à concevoir une doctrine d’emploi des check-points, le Fennek n’étant qu’une brique du dispositif qui comprend des moyens de communication en temps réel, des physionomistes entraînés et surtout un réseau de partage de données sur les véhicules et les personnes suspectés.

L’Armée travaille actuellement sur la détection et le brouillage actif des mines et des engins explosifs improvisés que les terroristes ont semés dans les maquis, en s’inspirant des travaux du JIEDDO Américain.

Comments

comments

Aucun commentaire

  1. ربي يرحـم شهداء الجيش الوطني الشعبي و يرحم الفريق محمد العماري و يغفر له دنوبه و يسكنه فسيح جناته يحيى الجيش الوطني الشعبي حامي البلادو الامــة و تحيى الجزائر حرة ابية
    deyaziz.

  2. Bravo et merci pour cet éclairage, j ai lu comme bon nombre de personnes que l Algérie à l instar de bon nombre de pays, avait été bernés par ce britanique. J avais meme écrit sur un forum, que plutot que d acheter à l etranger, notre pays ferait mieux de favoriser la recherche.

    Je suis donc heureux d apprendre que les algériens ont fabriqué leur propre appareil de detection d explosifs, le fameux Fennec, enfin des bonnes nouvelles, l Algérie ne peut compter que sur elle meme, et ce genre de réalisations ne peut etre que benfique pour le pays.

    Enfin il est regrettable que nos autorités réagissent toujours comme un moteur diesel, quoi que les nouveaux moteurs, il n y a plus de pre chauffage, ils demarrent au quart de tour.

  3. Ça montre qu’on est meilleur que seulement si on est coincés, et qu’on s’appuie sur nos cerveaux plutôt que sur nos pétro-dollars.

    A méditer.

  4. pp : j’espère qu’il y aura d’autres bonne réalisation j’attends les nouvelles prouesses de nos matières grise notamment ce que anonyme nous a promis pour cette été 🙂

  5. la médiocrité range ce pays ; les journaliste en premier.
    que dieu garde notre armée
    hakim.

  6. Bonjour tout le monde. merci pour l’info. cependant l’Algérie a néanmoins importé ce détecteur dans les années 2000. Peut être en petite quantité mais l’a fait comme même. Est ce que vous partagez avec moi cette info Secret-difa3?

  7. Merci à toi Secret-Difa3 de nous éclairer sur ce qu’il en est vraiment, car une partie des professionnels de l’info qu’ils soient issue de la presse nationale ou internationale se comportent de façon sournoise en ne donnant que des bribes d’information que l’on peut comparer à de la désinformation et tout ça pour créer la confusion, la frustration et la polémique au sein du peuple Algérien.

  8. Quelles sont les raisons (officielles et officieuses ) de l’embargo sur les armes pour l’Algerie dans les annees 90 ?

  9. S’il est aussi efficace que cella? Qu’attend ton pour le breveté et surtout l’exporte sa mettra en évidence notre savoir faire et donner un coup de pouce pour permettre a des talents de sortir de l’anonymat c’est tous benifice.

  10. il nous manque les detecteurs de hachich a installer sur les frontiere , merci secret difaa pour l’info

  11. Bonjour
    Merci pour cette info
    En revanche, si l’Algérie travaille sur un système équivalent au diejjo, qu’elle ne se fatigue pas
    Les Américains après avoir dépensé 19 milliards de dollars ont fini par admettre que le meilleur détecteur d’explosifs était ……le chien

  12. Merci akramov pour ton article intéressant comme toujours.

    Mais je suis très en colère contre nos services de sécurité.
    Cette incompétence totale dans le domaine de la communication est INACCEPTABLE.
    On ne peut plus continuer comme cela.
    La communication de nos services de sécurité est PATHÉTIQUE.
    Il faut recruter des communicants chevronnés et les responsabiliser.
    Nos journalistes, notre opinion publique sont à la merci des manipulations étrangères, des psy-ops et autres opérations de propagande hostile.

    Il est URGENT que l’état se ressaisisse.
    Il ne faut pas confondre le respect du secret défense avec l’absence totale de communication. C’est une erreur qui nous coûtera très cher en cas de guerre.

    D’ailleurs on le voie tous les jours…. Notre MAE passe plus de temps à faire des démentis qu’à produire une action diplomatique. C’est très GRAVE.

  13. a mon avis ce mutisme, arrange les autorités (DGSN.MDN).
    pour faire sortir une souri de son trou on lui met un fromage pas loin.
    pour les tangos c’est kifkif, faire croire que ça ne marche pas et comme ca on attend la reaction de l’autre.
    a en croire la presse plusieurs camikaze se sont infiltre dans les grandes métropoles, à défaut du renseignement il faudrait les débusqué donc les provoque ,faire circuler une fuite comme quoi les détecteurs de nos services ne fonctionne pas pourrait être une bonne manœuvre.ceci bien sur n’encage que moi et ma supposée imagination.je remercie le blog.DIFA3 qui a chaque fois est la pour nous éclairer.
    bonne continuation

  14. « L’absence d’attentat dans les grandes villes depuis 2007… »
    C’est vite oublier les attentats d’Alger du 11 04 2007.
    Les chiens galeux d’aqmi ont utilisé un camion bourré d’explosive environ 2 tonnes.

    Attentats au cœur même de la capitale, je dirai pas que le système est efficace, ni même qu’on peut imputer le calme relatif depuis cette période à cette techno.

  15. Enfin des gens sensés qui ne suivent pas le troupeau !! Effectivement il est fabriqué à beni merad .

  16. Tout a un début c’est quand même à notre honneur de fabriquer un tel instrument ce qui nous manque peutêtre le plus c’est la télésurveillance dans nos grandes villes c’est dissuasif et efficace l’exemple nous est donné par les pays développés ou la caméra assure surveillace et discrértion.
    Quel est votre avis secretdifaa ?

  17. Analyser vous même! Quelle arme a bien bénificié des dernières promotions depuis 2008 du grade GENERAL, et vous aurez certainement la réponse qui a bien développer le Fennec.

  18. Il y a toujours des inventeurs
    il suffit seulement de les aider est pas de les décourager mettre des battons dans roues
    ou de dire que les autres ont on fait déjà et qu’il vaux mieux importer
    que de produire localement
    un exemple le raffinement de pétrole en Syrie alors que notre pays importe des quantité non négligeable de gasoil

Laisser une réponse

x

Check Also

Maxxpro mrap

Le MRAP MaxxPro opérationnel en Algérie

Le véhicule blindé MRAP MaxxPro de Navistar a été vu dans un reportage sur le ...

Kornet EM

Première apparition du Kornet EM en Algérie

L’exercice « Bourkane » 2019  aura été riche en nouveautés. Après le mortier automoteur de Norinco, c’est ...

Première apparition du mortier autopropulsé SM-4 en Algérie

Lors de l’exercice « Borkane 2019 » (volcan 2019), par les forces de la 8e Division blindée ...