Accueil 5 Industrie Militaire 5 Checkmate: le pari révolutionnaire de Sukhoï

Checkmate: le pari révolutionnaire de Sukhoï

Après avoir bouleversé les règles en exposant, lors du salon MAKS de Moscou, par surprise la maquette d’un projet d’avion furtif abordable destiné aux marché export et après la polémique concernant son absence lors du salon organisé par le ministère de la Défense russe Army 2021, Sukhoï assume sa prise de risque et pose les jalons pour le projet Checkmate qui semble avoir toutes les chances de réussir.

Le pari est risqué pour le constructeur aéronautique russe: fabriquer un avion de série, aussi performant que la compétition, sans financement public et le proposer très rapidement aux potentiels acquéreurs tout ceci en réfléchissant à ce que sera l’aviation de demain.

Défi relevé, pour palier aux coûts de développement, le constructeur s’appuie sur l’existant, la majorité des pièces constituant le Checkmate proviennent de son ainé le Su-57 et du Su-70 Okhotnik-B. Le financement est voulu comme participatif et ouvert aux pays étrangers, idem pour le transfert de technologie ou la fabrication locale. D’ailleurs Sukhoï lors de sa participation au Dubaï airshow (à travers UAC qui fait partie de Rostech) a fait de nombreuses prospections au salon dans les domaines des alliages et des matériaux composites qui étaient fabriqués aux Emirats. Pour ce qui est de la reflexion, là aussi Sukhoï détonne: le Checkmate (Su-75) est une plateforme modulaire qui sera aussi transformée en avion sans pilote et qui pourra avec l’aide de l’Intelligence artificielle, contrôler d’autres drones plus petits. Dans sa vidéo de démonstration, il a été démontré la volonté de faire voler jusqu’à deux drones Checkmate, et six autres drones en simultané avec deux pilotes seulement.

La vidéo publicitaire donne un aperçu clair de la logique d’utilisation du Chekmate. Sans nommer les pays, on constate comment une armée comme celle de la Syrie, pourrait prendre le dessus sur une armée aux équipements modernes et pléthoriques comme la Turquie (Akinci, F-4, F-16..). La recette est simple: devenir un fantôme, sortir du spectre de détection, frapper avec précision et rivaliser en combat aérien avec les plus performants des avions.

Au salon DAS, il semble que le Checkmate ait transformé l’essai et qu’il verra probablement le jour sous pavillon émirati. Il va probablement séduire de nombreuses armées de l’air, en Afrique, Asie et en Amérique Latine à cause de son prix et à cause de ses performances. Comme plateforme technologique il pourrait aussi répondre aux besoins de quelques projets locaux d’avions furtifs, comme le FGFA indien et le TFX turc.

Le premier prototype du Checkemate volera en 2023 et il sera commercialisé tout de suite après. Les experts russes qui participent au projet pensent que cela coïncidera avec une révolution dans le domaine de l’Intelligence artificielle et que la dronisation  du Su-75 sera plus qu’une transformation en avion téléguidé. Il sera, à l’instar de l’Okhotnik-B un appui en tandem avec les autres appareils.

 

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Apparition d’un Yabhon Made in Egypt à l’Edex 21

Il est devenu la star du salon militaire Edex qui tient sa seconde édition en ...

PECB a signé un accord de partenariat avec l’IFAP

L’école d’aéronautique et de pilotage algérienne IFAP a signé un accord avec PECB, fournisseur mondial ...

Maroc: contrat pour des systèmes tactiques anti drones israéliens Skylock

L’armée marocaine a commandé à un certain nombre de systèmes de défense anti drones Skylock, ...