Accueil 5 Industrie Militaire 5 Arms and Security 2018, la recette ukrainienne pour les guerres modernes
Arms and security 2018

Arms and Security 2018, la recette ukrainienne pour les guerres modernes

MENADEFENSE a eu le plaisir d’être invité à l’exposition Arms and Security Ukraine 2018 qui a eu lieu il y a quelques jours à Kiev.
Bien que modeste par sa taille et par le nombre de participants étranger qui s’y trouvaient, l’exposition a été très intéressante dans la mesure où elle a démontré l’évolution rapide et soutenue, sous l’effet du stress de la guerre, de l’industrie militaire ukrainienne que l’on peut qualifier d’industrie du réel.

De façon globale, il est utile de comparer cette édition avec celles plus anciennes. Arms and Security version 2018 est plus réaliste et n’a pas fait de place aux gadgets. Les équipements qui n’ont pas été testé sur le terrain n’ont pas bénéficié d’une exposition.

Les deux sociétés qui proposaient des drones terrestres ont répondu de manière très franche sur l’utilité de leurs engins. « La meilleure façon de les utiliser c’est comme mules pour l’approvisionnement de la ligne de front en munitions ou pour l’évacuation de blessés », nous explique un concepteur de drone terrestre « combat proven ». « C’est dur de les opérer pur des missions offensives à cause aux difficultés liées aux transmissions radio » ajouta-t-il.

C’est justement là la particularité de la guerre qui oppose l’Ukraine aux indépendantistes pro-russes de la région du Donbass. Cette guerre de moyenne intensité allie des opérations d’artillerie et de contre-artillerie classiques, du combat urbain et de la guérilla, le tout avec interdiction aérienne et brouillard électronique de haute intensité.

Des deux côtés il y a sur-utilisation de moyens de brouillage, de communications cryptées et de détection. Le tout dans un environnement chaotique, où se mêlent paysages urbains et larges espaces à découvert, souvent exposé à la boue.

Des deux côtés de la ligne de front l’impératif, a donc été d’empêcher l’ennemi de communiquer, détecter ses positions, l’attaquer de la manière la plus précise, avec la plus grande puissance de feu possible et surtout en mettant le plus de distance possible entre la cible et ses propres éléments.

C’est donc là toute la singularité et tout l’intérêt de l’exposition Arms and Security 2018.

Pour ce qui est de l’interception de signaux et de leur décodage/décryptage de nombreuses compagnies ont présenté leurs produits comme Infosakhist, Ukrspetstechnika ou SIF Crypton. Leurs équipements permettent de cartographier exactement le points de communications de l’ennemi, de les classer et de décoder leur cryptage. Ils offrent aussi la possibilité de détourner le flux des réseaux mobiles civils et d’écouter de manière massive les communications, là aussi en déterminant le type d’appareil, la localisation géographique de l’utilisateur et la corrélation de ses communications avec d’autres utilisateurs et en sortir une cartographie des réseaux. En outre, tous proposent de brouiller les communications de l’ennemi et de ses réseaux télécoms.

Les armes de précision

 

Garder l’ennemi le plus loin possible de soi, le toucher avec précision et avec le maximum de puissance de feu, tels ont été les besoins de l’armée ukrainienne ces quatre dernières années et telle a été la réponse de l’industrie militaire locale qui a su répondre à ces exigences.

De la longue portée au corps à corps on notera une évolution des missiles et roquettes, des armes anti-chars et des équipements de combat individuels des soldats. Sans oublier les moyens connexe de désignation de cibles, comme les drones, les systèmes de goniométrie que nous avons précédament évoqué et des systèmes de communication

Présent sur le stand d’Ukroboronprom, le missile GROM-2 a été une véritable attraction pour les visiteurs. Missile balistique d’une portée de 500 Km il a été conçu par Yuzhnoye Design Bureau avec un financement en partie provenant d’Arabie Saoudite.

Le Vilha, lance roquette de 300 Mm semblable au Smertch mais avec des roquettes guidées et de meilleure portée (120)

Le Verba, qui est un développement du MLRS BM21 tirant des roquettes de 122 Mm, avec un système de contrôle de tir automatisé et des roquettes avec une plus grande portée et une meilleure précision. Son grand avantage est qu’il n’est pas nécessaire pour l’équipage d’intervenir y compris pour le rechargement qui se fait à partir de la cabine.

Pour ce qui est des ATGM et autres roquettes anti char guidées. Luch, filiale de Ukroboronprom a présenté cinq modèles allant de 90 à 125mm, portables ou pour véhicules avec des portées allant de 2000 à 5500 m. On nommera le Barrier le Falarik, le Stugna, le Corsar et le Konus.

Dans la gamme des armes personnelles, l’entreprise Precision Mechanic Plant aussi filiale de UOP, a présentée le PMP 2 qui est l’équivalent du 2A42 russe en 30mm. et le PGSH-30 (Pé Gué Sha 30) qui est un lance grenade de 30mm portable à répétition avec chargeur de 5 coups et une portée de 1600m.

Sur de plus petits calibres c’est l’armurier Fort, qui a présenté sa gamme de pistolets automatiques et de fusils d’assaut, ainsi que celle des fusils de précision.

La nouveauté étant l’introduction d’une gamme de PA avec action non létale et munitions en caoutchouc.

 

Les Véhicules

L’armée ukrainienne a montré un souci dans la protection de son personnel lors des déplacements et a essayée de limiter la vulnérabilité des soldats en déplacement face au danger des mine, des IED et des tirs.

On a vu une gamme intéressante de véhicule MRAP, APC et IFV dans ce sens avec une qualité plus où moins grande.

On notera deux tendances: la création de nouveaux véhicules, essentiellement des MRAP comme le Varta et le Novator de Ukrainian Armor ou le Kozak de Practika et le Varan qui est un IFV de Techimpex. Ou l’upgrade de modèles existants comme les modifications des MTLB, BRDM et BMP proposées par Technimex, avec un système de blindage modulaire léger. Ou carrément le kit de modernisation en profondeur du BTR60 proposé par Practika, qui transforme le vieux IFV des années 60 en un IFV du 21 ème siècle en gardant uniquement le train de roulement d’origine.

La coopération entre l’Ukraine et la République Tchèque a donné lieu à l’installation de la firme tchèque Excalibur et la production de sa gamme de kits d’upgrade et son canon automoteur Dana M1 et de son kit impressionnant de modernisation de BMP1.

Nous reviendrons en détail sur ces équipements dans d’autres articles.

 

 

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

F16V

L’option du F16V pour le Maroc se précise

Il est de plus en plus clair que le Maroc est en passe d’acquérir des ...

Le Canada gèle les licences d’armes vers l’Arabie Saoudite jusqu’à nouvel ordre

Plus aucun nouveau permis d’exportation vers l’Arabie saoudite ne sera accordé par Ottawa jusqu’à nouvel ...

very shallow water

Echange entre l’Algérie et la Belgique dans le déminage maritime

Un détachement de la marine belge se rendra en Algérie entre le 23 novembre et ...