Accueil 5 Algérie 5 Améliorer les performances des pilotes sans augmenter les heures de vol ?
G-Raffe

Améliorer les performances des pilotes sans augmenter les heures de vol ?

Oui c’est tout à fait possible, les performances des pilotes de chasse ou de transport peuvent êtres améliorées au sol dans augmenter l’usure des appareils ou consommer du kérosène.

Ainsi des actions simples comme la diététique, la gestion scientifique du temps de sommeil et de relaxation, l’ergonomie des lieux d’attente et de briefings ou celle de vêtements, sont des moyens de mettre en condition le pilote avant qu’il ne monte dans son avion.

L’entraînement des pilotes

Un programme d’entraînement physique adapté permet durant la carrière d’un pilote d’encaisser plus de G.

Les buts de ce programme est d’augmenter la capacité pulmonaire, accroître la contractilité du cœur et la réponse cardiaque et enfin augmenter la masse musculaire des parties inférieures pour améliorer la circulation sanguine.

Gagner des G n’est pas le but ultime de l’amélioration physique du pilote. Adapter la physionomie du bras et de la main à l’ergonomie des instruments permet d’améliorer la précision des trajectoires et d’augmenter le temps de réaction du cerveau en consacrant des millisecondes en plus pour d’autres tâches. d’un autre coté nous avons l’ajustement du travail de la tête pour stabiliser la position de yeux face aux instruments et au viseur.

L’oxygènothérapie et l’adoption des caissons hyperbare ont un effet positif sur la circulation sanguine, l’irrigation du cerveau et dans l’amélioration du rythme cardiaque.

Les combinaisons

En plus de l’optimisation des capacités physiques des pilotes l’utilisation de vêtements techniques adaptés améliore aussi la qualité de l’exécution des missions.

L’ergonomie et le poids du casque sont un plus non négligeable. Surtout si on y ajoute la possibilité d’avoir directement les informations désirées sur la visière ou sur un réticule au niveau de l’oeil.

G-RaffeLes combinaisons Anti-G jouent un rôle très important pour les pilotes de chasse elles permettent de repousser les limites physiques du pilote dans l’exécution des manœuvres complexes. Elles permettent aussi de diminuer les risques d’évanouissement du pilote ou de l’apparition de voiles noirs ou rouges. Un exemple existant: Les combinaisons G-Raffe de la société suisse G-nius (Représentée en Algérie et dans d’autres pays du Maghreb). Permettent de préserver la vie du pilote dans le cas d’une décompression explosive à très haute altitude, en se gonflant immédiatement. En plus, cette même combinaison G-Raffe G Protection, permet au pilote sans anticipation de gagner 5 G, et donne la possibilité au pilote de continuer à communiquer même en encaissant des G allant jusqu’à plus de 9 G. Légère et traitée pour isoler le pilote de la température ambiante, elle peut-être portée toute la journée au sol comme en l’air ou pendant les phases d’alertes de longues heures sur le tarmac.

Les performances de cette combinaison sont 75% plus grandes que celle des pilotes d’Eurofighter APA.

La simulation

Avec l’avènement de capacités d’Intelligence Artificielles plus grandes, investir dans un centre de simulation aérien est devenu un game changer. Le simulateur ne sert plus à l’apprentissage au pilotage, il offre la possibilité au pilote et aux escadrons d’acquérir, sans user leurs appareils ou consommer du temps de vol inutile d’acquérir de l’expérience tactique en groupe ou en solitaire et à effectuer des scenarii de missions difficiles à réaliser en conditions réelles. Avoir une vraie armée virtuelle et des cibles crédibles donnent aux pilotes un enseignement précieux.

Lors de la guerre du Vietnam, l’USAF avait statuée que 90 % des pertes se faisaient lors des 3 premières sorties. La création de centre de simulation pouvant étudier le comportement en vol d’un escadron face à une situation de combat, achète littéralement les trois premières sorties critiques pour les pilotes et sert à optimiser grandement les vols d’entraînements et les consacrer uniquement aux missions non couvertes par les simulateurs. Par exemple, pour entraîner les pilotes d’un escadron entier à la coordination radio pendant le vol, à la compréhension des ordres ou à l’exécution des manœuvres. Il n’est pas nécessaire de faire décoller 12 appareils pendant des heures.

Idem pour l’entraînement à la visée ou au ciblage voir au tir d’armes ou de munitions. Tous peuvent-êtres intégrés dans des systèmes de simulation de combats en réseau.

La technologie existe

A titre d’exemple un nouveau système d’IA mis au point à l’Université de Cincinnati a implacablement battu le Colonel Gene Lee, retraité de l’US Air Force, dans une simulation de combat aérien de haute réalisme. Lee, qui a entraîné des pilotes depuis les années 1980, a été abattu à chaque fois et n’a pas été capable de marquer un seul kill contre l’IA. Il s’est dit « surpris de voir à quel point l’ordinateur était conscient et réactif ».Leonardo ITS

L’IA, appelée ALPHA, battait les pilotes humains même lorsque sa vitesse, ses armes et ses capacités de détection étaient limitées. Apparemment, ALPHA peut proposer des stratégies «plus de 250 fois plus rapides que ses adversaires humains».

De son coté Leonardo propose une suite d’entrainement virtuelle impressionnante qui peut combiner en simultané des données collectées d’un exercice réel et en simulateur et faire se battre virtuellement des pilotes à des dizaines de kilomètres de distance. Nous en avions parlé en détail ici.

En somme, c’est l’ensemble du cursus pédagogique qui devra être reformulé pour des pilotes déjà améliorés avant de monter à bord de leurs appareils.

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

THAAD Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite va signer l’achat de 44 lanceurs THAAD américains

L’Arabie saoudite a signé une lettre d’offre et d’acceptation avec les États-Unis pour le système ...

vab liban

Le Liban reçoit un don en armes de la France

L’Ambassade de France à Beyrouth a diffusée aujourd’hui un communiqué annonçant la livraison d’une petite ...

AH-64E Egypte Apache

10 hélicoptères Apache pour l’Egypte

Le département d’État a décidé d’approuver une éventuelle vente de matériel militaire à l’Égypte à ...