Accueil 5 Afrique du Nord 5 En difficulté au Soudan, l’Égypte réussit l’évacuation de ses militaires

En difficulté au Soudan, l’Égypte réussit l’évacuation de ses militaires

Personne ne s’attendait, encore moins en Egypte, qu’une véritable guerre entre deux armées allait éclater au Soudan le 15 avril dernier. Résultat des courses, après l’irruption des Forces de Support Rapides (FSR) dans l’aéroport militaire de Mérowé dans le Nord du pays, l’armée égyptienne qui y avait déployé 200 hommes et cinq de ses Mig 29 M2 pour les besoins d’un entraînement qui devait avoir lieu en mai prochain, s’est retrouvé coincée dans un conflit qui ne la regardait pas et ont subi d’énormes pertes.

En effet, au moins un Mig 29 a été complètement détruit et deux autres très sérieusement endommagés, selon les images publiées le 17 avril par Maxar. Des images qui montrent en outre que le hangar où se trouvaient deux autres Mig 29 avait été ciblé et partiellement détruit.

27 soldats des forces spéciales égyptiennes se trouvaient sur place et ont été capturés par les FSR et traités de manière humiliante. 177 autres soldats et équipages qui se trouvaient non loin de là avaient réussi à se mettre à l’abri. Une opération d’évacuation de ces soldats a été déclenchée quelques heures après le début des incidents avec l’aide de l’armée soudanaise qui avait mis à la disposition de l’Egypte l’aéroport de Dongola à 170 Km au Nord Ouest de la zone attaquée. Des unités du GIS égyptien (General Intelligence Service) et des forces spéciales ont assuré l’escorte des militaires évacués qui ont finalement rejoint le Caire à bord de trois Hercules C-130 de l’armée de l’air égyptienne.

Les 27 autres soldats ont quant à eux été remis à l’ambassade d’Egypte à Khartoum par les FSR et ont pu, eux aussi, êtres évacués.

Pour rappel le 15 avril dernier, les FSR ont lancé une grande offensive contre la capitale, le palais présidentiel et plusieurs autres villes du Soudan avec pour objectif d’empêcher la mobilisation des troupes appartenant aux Forces Armées Soudanaises (FAS). Les FSR sont une milice paramilitaire existant officiellement depuis 2013 mais dont l’histoire remonte au conflit du Darfur en 2003. Cette milice qui a été d’une grande aide au régime du Président déchu Omar al Bachir, entend depuis la chute de l’ancien dictateur, jouer un rôle majeur au sommet du pouvoir. Son chef, Mohamed Hamdane Dagalo, alias Hamidti, a lancé son offensive contre les forces armées soudanaises dont le chef est Adel Fattah al Burhan, pour éviter que celui-ci ne prononce l’ordre de dissolution des FSR et son intégration dans l’armée, dans le cadre d’un processus de transfert du pouvoir aux civils.

Le déclenchement du conflit tue tout espoir de voir le processus de transition aboutir et risque de plonger le pays dans un chaos indescriptible.

 

 

Comments

comments

Laisser une réponse

Actu en images

Kornet EM
EDGE

Sondages

Que pensez-vous de la communication du MDN?

View Results

Chargement ... Chargement ...
x

Check Also

Echange d’expertises entre l’Algérie et les USA dans la santé militaire

Un contingent de l’armée américaine du centre médical régional de Landstuhl, en Allemagne, représentant la ...

EDGE va fabriquer des OPV italiens aux Emirats

Le conglomérat technologique de défense émirati EDGE, et Fincantieri, le constructeur naval italien, ont signé ...

Coopération militaire algéro-tchèque, des projets et des acquisitions

Lors d’une récente visite en République tchèque, les membres d’une délégation du haut commandement de ...