Accueil 5 Algérie 5 Une très discrète révolution dans l’ANP

Une très discrète révolution dans l’ANP

cyberS’il est des domaines où l’armée algérienne n’hésite pas à montrer ses muscles et à communiquer sur ses dernières acquisitions, il y en a d’autres où les tentatives d’analyses ou d’observation relèvent de la divination.

Nous ne parlons ni de services secrets ni de programmes de missiles, mais bien de la relation entre l’institution militaire et internet.

C’est justement à l’occasion de la cérémonie de promotion d’officiers généraux et supérieurs qui a eu lieu hier au siège du Ministère de la Défense Nationale qu’une preuve de l’importance qu’accorde l’ANP au Cybermonde. Considéré depuis quelques années déjà comme étant une nouvelle dimension dans laquelle il fallait se préparer,  la Cyber-guerre (dans le sens warfare) a fait irruption sans que personne ne s’en aperçoive au JT du 20h, par la promotion au rang de général de brigade du Cyber commander.

Si dans l’imaginaire collectif, le rapport entre une institution perçue comme conservatrice comme l’ANP et Internet peut prêter à suspicion. L’image d’une armée installant des barrages et des filtres ou espionnant le peuple est diamétralement opposée à la réalité que vie l’institution.

On aura d’abord remarqué ces trois dernières années l’énorme effort consenti par les services de communications du MDN (la DCIO) pour investir les réseaux sociaux, pour communiquer directement aux catégories qui ont déserté la presse papier et même la télévision, les actions et bilans de la lutte contre la criminalité et le terrorisme. Nous estimons qu’après trois ans de travail, ils sont parvenu à toucher une grande majorité d’algériens sur Facebook. Cette discrète force de frappe, permet en plus de monitorer en temps quasi réel les tendances sur les réseaux sociaux, de contrer d’éventuelles campagnes de désinformations ou de propagande, même s’il ne semble pas que ce soit le but.

Le second intervenant dans le cyberespace, dont le chef vient d’être promu, est le cyber-commandement, qui se charge d’apporter les solutions idéales pour sécuriser les systèmes d’armes ou d’information, repérer en temps réel ou mener des investigations Ex-post, pour déterminer l’origine d’une éventuelle attaque cybernétique et y répondre immédiatement.

Peu d’informations sont divulguables sur l’effectif de ce commandement ou sur l’étendue de ses capacités, ni même sur son rattachement. Ce qui est certain c’est que son ossature est composée d’une majorité d’ingénieurs en informatique, qui pour la plupart ont suivi des formations aux Etats-Unis et dans des pays très avancés dans le domaine.

 

 

 

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

L’Irak reçoit un second lot de blindés BMP-3

L’armée irakienne a reçu cette semaine un second lot de blindés BMP-3 en provenance de ...

Un Il-76 XXL pour l’Egypte

Les forces aériennes égyptiennes ont présenté aujourd’hui la première photo d’un avion cargo Il-76 MF ...

Deux Il76 ukrainiens détruits dans une attaque aérienne en Libye

Deux Il76 appartenant à la société de fret aérien ukrainienne, Europe Air, ont été détruits ...