Accueil 5 Algérie 5 La traque continue en Kabylie

La traque continue en Kabylie

Alger se montre déterminé à poursuivre les recherches pour trouver le corps d’Hervé Gourdel et débusquer ses ravisseurs, pendant que l’enquête se poursuit, avec des zones d’ombre.

Dans les montagnes de Kabylie, les opérations de ratissage se poursuivent, sansanp succès. Près de 3000 militaires sont mobilisés pour traquer les terroristes et retrouver le corps d’Hervé Gourdel. Des sources sécuritaires ont assuré que les recherches se poursuivraient «nuit et jour». Les accès qui mènent au massif du Djurdjura sont surveillés afin d’empêcher les terroristes de s’enfuir. Depuis l’annonce de l’enlèvement, une cellule de crise a été mise en place afin de coordonner les recherches.

Très vite, ordre a été donné de mobiliser les troupes de la Gendarmerie nationale et de l’ANP qui sont sur place. Dès lundi, 1500 hommes ont été déployés, deux groupes de Bouira et un de Tizi Ouzou se sont dirigés vers la zone où la disparition a été signalée. La gendarmerie a envoyé des renforts chargés de sécuriser les routes de la région et de gérer le trafic. Des barrages sont installés dans l’objectif de repérer d’éventuelles exfiltrations de terroristes et de faire en sorte que l’otage ne soit pas déplacé hors de la zone de recherches.

En même temps, deux hélicoptères de la Gendarmerie nationale ont décolléd’Alger et Blida, des Agusta Westland AW109, silencieux, équipés de caméras haute performance. Ils sont rapidement épaulés par un AS 350 Ecureuil de l’armée de l’air, dont les équipages sont de vieux routiers de l’observation aérienne et de la coordination des forces au sol, ce qu’ils font depuis bientôt vingt ans. Détail important : ces hélicoptères ne sont pas armés, l’armée ayant choisi de ne faire aucune démonstration de force aérienne.

Boustila

Un groupe de soutien aux hélicoptères a également été envoyé dans un héliport de la région, pour maximiser la présence des voilures tournantes. C’est d’ailleurs sur cet héliport qu’a atterri le général-major Boustila, commandant de la Gendarmerie nationale, le lendemain dans la journée, bien avant la diffusion de la première vidéo formulant les revendications du groupe terroriste qui se réclame désormais de Daech. Une autre équipe de la gendarmerie est chargée de récolter des données sur l’attaque, le nombre d’assaillants, la direction qu’ils ont prise en quittant les lieux, leur armement, leurs moyens de communication. Ces éléments donnent aux équipes de recherche des premières données cruciales et des orientations pour lancer le ratissage.

Le lendemain, un contingent plus pointu a rejoint les équipes de recherches. Il s’agit de paras et de fusiliers marins rompus à la traque des terroristes dans les montagnes ; on fait appel à eux lorsque le groupe est localisé. Ils sont soutenus par quelques groupes de chasse qui s’éparpillent dans la forêt afin de débusquer les djihadistes et préparer un plan pour intervenir et récupérer le corps de l’otage. Malheureusement, l’immensité de la zone et la difficulté du terrain ralentissent les secours. Néanmoins, des renforts continuent à affluer vers la région avec le double objectif d’annihiler les groupes qui écument ces maquis et retrouver le corps d’Hervé Gourdel.

In El Watan Weekend 26-09-2014

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Un défilé militaire pour la célébration du 1er Novembre à Alger

Les autorités algériennes ont prévu un défilé militaire de grande envergure dans la capitale pour ...

Libye

Libye: élimination d’un trafiquant d’armes de Daech

Les forces spéciales de la brigade Tarik Ibn Ziad, qui dépendent de l’Armée nationale libyenne ...

Contrat de stations hydroacoustiques pour l’Ukraine

Selon nos sources en Europe, en juillet 2021, un contrat entre le Ministère ukrainien de ...