Accueil 5 Algérie 5 De la nécessité d'ouvrir l'industrie militaire au privé en Algérie

De la nécessité d'ouvrir l'industrie militaire au privé en Algérie

L’Algérie se trouve à la croisée des chemins, une véritable volonté de bien faire, des moyens pour y parvenir mais des résistances au changement des vieux réflexes.
Une réelle opportunité se présente pour transformer le pays en une puissance technologique et militaire, produisant et exportant des équipements, des biens et des services. D’ailleurs, l’Algérie présente un profil favorable pour devenir un acteur majeur  sur le marché mondial de l’armement et ce pour des raisons multiples :
1-  Une main d’œuvre qualifiée disponible
2-  Une industrie lourde existante et un tissu de sous-     traitants potentiels conséquent
3-  Un avantage compétitif réel avec un accès et un coût des matières premières très bas
4-  Un marché intérieur important et une opportunité de plans de charges énormes pour les fournisseurs locaux
5-  Une position géographique permettant un accès direct aux marchés prometteurs que sont l’Afrique et le Moyen-Orient
6-  Un non-alignement politique et un capital sympathie auprès de beaucoup de pays
7-  Un entreprenariat privé dynamique malgré l’écueil bureaucratique
8-  La disponibilité de la ressource financière

Quels seraient les impacts d’une libéralisation de l’industrie de l’armement
Sur le plan militaire :
Le maintien en condition opérationnelle des équipements de l’ANP grâce à une plus grande réactivité du fait de la proximité.
Cette même proximité permettra aux opérateurs de l’ANP de mieux s’imprégner de la technologie proposée. Une meilleure communication entre client et fournisseur est assurée tant il est notoire que le fait de traiter avec un compatriote est désinhibant.
La certitude absolue que les opérateurs nationaux ne s’aventureraient pas à proposer du matériel compromis techniquement ou de provenance douteuse voir de pays ennemis.
Sur le plan économique :
La conformité avec les règles de bonne gouvernance concernant les procédures d’attribution de marchés publics
La participation de ces opérateurs nationaux à l’économie du pays.
L’injection de fonds dans l’économie nationale, et la création d’emploi et de richesse
Développement d’opportunités d’exportation au vu des potentialités réelles de production en Algérie et la non élasticité du marché intérieur.
Développement de la sous-traitance et implication par ricochet d’un grand nombre d’acteurs nationaux.
Sur le plan Sécuritaire :
Structurer et formaliser le contact entre les militaires et les opérateurs nationaux en y apportant des normes et des process (à définir par l’ANP).
Le réel intérêt qu’avoir des nationaux exerçant dans le domaine de l’armement est dans la collecte d’information d’ordre directe et indirecte au profit de l’ANP. L’information peut être d’ordre économique, politique, technologique ou sécuritaire, elle peut aussi être liée à l’économie de l’armement  à travers les informations récupérées dans les salons ou par les liens tissés avec des partenaires.
Sur le plan Financier :
Réduire les paiements en devises imputés au budget de l’Etat en utilisant les coûts des acquisitions moins les marges ainsi que les valeurs ajoutées générées par l’utilisation du canal bancaire commercial.
La traçabilité des opérations in situ car en monnaie nationale non convertible réduirait de manière importante le risque de corruption. Combien même celle-ci existerait, la mise en place d’organes de traçabilité financière (CTRF, IGF, DGE), tout versement occulte serait aisément identifiable.
Les opérations d’Algérianisation à travers les nationaux, devraient être contrôlées à travers l’utilisation exclusive des banques publiques nationales. Ces dites banques en domiciliant des contrats de grandes valeur, tels que le sont ceux de l’armement, auront pour obligation de soutenir financièrement et techniquement ces contrats pour leurs clients nationaux.
Sur le plan Politique :
L’agrément des opérateurs nationaux à exercer dans le domaine, préserverais l’image de l’ANP, en tordant le cou à l’idée que les « certains officiers supérieurs de l’armée, écartent les nationaux des contrats d’armement pour s’en mettre plein les poches », car, toujours selon la même idée, les étrangers ne se risqueraient jamais à divulguer des informations sur des malversations. L’Algérianisation des opérations de commerce d’armement réduirait de ce fait les trafics d’influence que constituent les entreprises internationales à travers l’action de réseaux occultes. Chose primordiale, il est de mise que les opérateurs nationaux du domaine soient protégés et mis à l’abri des pressions qu’exerceraient leurs partenaires et/ou certains individus sur des marchés sensibles.
Vu le caractère stratégique de l’activité, l’Etat pourrait s’arroger une action privilège (Golden Share) dans les entités du domaine de l’armement détenues par des Algériens, protégeant ainsi ces entreprises, leur savoir-faire et leurs employés contre la défection, pour une raison ou une autre, de leurs dirigeants. Cette action viserait à assurer la pérennité et la continuité industrielle de ces entreprises jusqu’à la régularisation de leurs situations. En gros cette mesure préviendrait des cas comme ceux des Groupes Khalifa, BCIA ou Tonic.
La création d’un comité de suivi e de veille prenant en charge les doléances des opérateurs nationaux, permettrait aussi d’exercer un lobbying orienté par l’Etat et au profit de la Nation.
Sur le plan Technologique :
Partant du postulat que les groupes internationaux ne transfèrent jamais la technologie à leur client final, ces groupes de ce fait préfèrent s’associer, même en étant minoritaires, à des partenaires privés locaux, afin de concrétiser un éventuel transfert de savoir faire ou de technologie.
Ces transferts répondent généralement à un besoin, donc ne sont mis en place qu’à al concrétisation de ces derniers.
De ces deux points les opérateurs nationaux feront appel à l’université Algérienne à l’effet de lancer des programmes de recherches et soutenir des universitaires ambitieux, dans la réalisation de projets qui étaient du domaine exclusifs de groupes étrangers. Là encore les banques devront supporter l’effort national de recherche appliquée et de R&D.
L’expérience nous a appris que l’Algérie ne manquait ni de chercheurs ni d’experts pouvant mener à bien des projets innovants, le plus grand manque dont nous souffrons et qu’il faudrait capter en côtoyant les firmes internationales  reste les méthodologies et leur mise en place.
L’investissement dans l’entreprennariat privé garantira à termes indépendance technologique par le biais de brevets et de solutions propriétaires au profit de l’ANP et celui du secteur civil ou des alliés de l’Algérie.
Les mesures à prendre en urgence :
Création d’un fond d’appui à l’investissement dans la défense similaire à l’ANSEJ/CALPI/APSI.
Mise à disposition de terrains aux porteurs de projets, aide à la construction, mise à disposition du patrimoine immobilier spécifique de l’ANP (Hangars, unités de maintenance ….).
Gestion informatisée, transparente (basée sur des soumissions anonymes) et publique des appels d’offres.
Création de bourses parrainées par l’ANP pour les étudiants ayant choisi des thématiques importantes dans leurs projets de fin de cycle.
Favorisation de l’importation de chercheurs ou de travailleurs qualifiés de l’étranger (accélération des procédures d’installation, défiscalisation des salaires et facilitation d’exportation des salaires en devises…)
Facilitation et l’aide à l’investissement (ou acquisition) dans les entreprises étrangères.
Création de statut de bureau d’études en technologies, habilité à soumissionner lors d’appels d’offres et pouvant disposer après avoir décroché un concours de moyens de production.
Possibilité de garantie bancaire pour les entreprises ayant décrochés des appels d’offres ou de bonification de taux d’intérêt pour celles qui réussissent à exporter.
Défiscalisation totale  pour les entreprises qui réussissent à placer des produits et services à l’étranger.

Comments

comments

Aucun commentaire

  1. (pp) si c’est cette voix que l’anp prend j’adhère a 200%100

  2. Safarie
    ahhh le rêve
    si sa réalise je serai le premier chercheur à mettre mes compétences pour ce noble rêve

  3. c pas facile de faire rentrer le privé ds un domaine aussi sensible letat devrai gerer et controler toute sortie et entrer de ses entreprise surtout ds le climat actuel de coruption generalisé un simple magasinié pourai vendr de des arme au mieu ofran.
    en plus de koi parleton darmement il est inconcevable qun privé algerien poura lancé un projé san laport tehnologique dun partenair etranger et generalment les privé etranger aime signé avec letat algerien pasquil son sur que leur investisssment va se traduir par des comande assuré par letat algerien et je suis meme sur que letat algerien a du payé rubi sur longl les allemand pour les contra passé lannée derniere juste pour avoir la technology san parler du coup dinvestissement du projet.
    si jammai lalgerie voudra encourager le privé a se lancer ds ce secteur il fau quelle commence par cree des centre de formation de ce ces industrie et pourkoi pas déniché des prof etyranger gracieusement payé ou des retraité de lindutrie occidental pour transmetre leur savoir faire .
    ya une autr solution encourager les indutriel algerien qui on deja une base ds lact de produir ds le secteur privé tel que lelctronique ou les chimist pour quil réoriente leur recherche ds le secteur de larmement ici aussi il fau allez chercher un partenaire serieu .
    ds tout les cas il fau un partenair pasquon par de rien je vous invite a lire sur lhistoie de lindustrialisation du japon et de la naissance de leur indutrie militaire au siecle passé et comment ils on pu en un temp recor batir un complexe indutrialo militaire avec laide des european .
    hakim

  4. il sont ou les compétences ? faut pas rêver, les meilleurs partent a l’étranger ou bien tu meurt dans le médiocrité sur papier tout parait sympa mais dans l’application c’est tout autre. de plus ce genre d’article me donne a penser que qq militaire veulent crée leurs boite et profiter des marches de l’ANP c’est tout.

  5. le generaL TOUFIK n’aime pas les bon projet comme ce lui si, faut attendre sa mort pour réalisé tout ca
    voici une lettre envoyer par un ancien responsable de sonatrach au general toufik apparue aujourdhui dans le journal el khabar, dsl pour les erreurs du traducteur google

    lettre

    Soulever Hussein maltais, vice-président de Sonatrach plus tôt, une lettre au directeur du ministère DRS Défense, le général Mohammad débiteur, déclarant que le responsable du renseignement brossé toutes les personnes et parties impliquées dans le pillage des millions de devises fortes, dans le cadre d’hydrocarbures société scandale qui a éclaté en Italie.
    Malte a déclaré dans la lettre publiée par le quotidien” à la maison hier”, que la déclaration de l’accusation dans la capitale pour enquêter sur les cas de corruption Psonatarak” était pas donner l’impression que les juges sont la préoccupation allergique avec l’opinion publique et afin de ne pas admettre qu’ils sont à la traîne de leur collègues italiens. Les juges algériens ont dit dans leur déclaration officielle (publié la semaine dernière) qui ont lancé une enquête sur la base de ce que j’ai écrit dans la presse nationale, qui initialement indiqué dans les décisions des procureurs de Milan, tel que publié dans la presse italienne”.
    Maltais et est allé à l’équipe doit connue sous le nom”” concilier, en disant:” J’ai ouvert cette nouvelle enquête, car Tu es le Seigneur de l’Algérie, leur a donné le feu vert. Mais est-ce une lumière permanente ou transitoire? Est-ce que les juges chargés de l’affaire paiera l’enquête à la profondeur nécessaire de connaître la vérité, et de prendre les inspections nécessaires initiative et appellent toutes les personnes impliquées de près ou de loin? En d’autres termes, ne agissant sur les préceptes de leur conscience, ou si elles cherchent la lumière verte de vous dans toutes les gares de la procédure? Verrons-nous dans le bureau du juge d’instruction semblent impliqués dans l’affaire, pour l’interroger et peut-être inculpés et condamnés peut-être, comme Chakib Khelil, Farid Bedjaoui, Mohammed Bedjaoui et la satisfaction des marginalisés, Pierre Falcone, Samir d’Ohrid?”.
    Sonatrach officielle dit plus tôt:” Comme vous le savez certaines de ces personnes ont servi d’intermédiaires pour le bénéfice des cerveaux de l’affaire caché aux yeux du citoyen moyen, mais tu sais bien en vertu de toi, Seigneur de l’Algérie”. Et attribué maltaise ce statut pour l’équipe doit, au motif qu’il est lui-même décrit ainsi dans 0.1999 et présentés à la fin de la lettre qu’il a envoyée à toute la presse, quand il a dit, défiant un officier militaire de taille:” Seigneur, Algérie ont une petite application: Allez-vous permettre à la presse algérienne publier ce message?”. Pour référence, le document n’a pas atteint Khabar.
    Dans d’autres parties du message, accusent le chef de la sécurité de Malte” transformer la conduite des questions relatives aux pays sur le terrain pour jouer à un jeu de privé intervenir que deux terribles posé ailes”, synonyme de sécurité et de la présidence. Il a ajouté:” depuis 1999 fait en collusion avec Abdelaziz Bouteflika votre président qui vous et à vos collègues imposé généraux, sur le peuple algérien, à partir des paradis Algérie pour une certaine classe et a été protégée et peut حرضتها actions”.

    Nombre de lectures: 12735 | lectures d’aujourd’hui: 10638

  6. Je ne pense pas qu’on soit prés a créer des entreprises privées dans ce domaine,nous ne sommes pas les occidentaux au sens ou notre nation n’est pas sécurisé à 100%,à l’heure actuelle ils ont fais un sacré bon en avant et qu’il reste encore beaucoup de travaille à faire et inchallah avec tous les contrats qu’on signera il y aura un transfert partielle ou total de technologie,secret-difa ou quelqu’un d’autre pourrai me confirmer qu’on fabrique à 100% les pieces des Su24?

  7. (pp) je pense qu’il ne faut pas être défaitiste, il faut bien poser les choses et partir avec ce que l’on a. le tout c’est de définir les méthodologies a opérer pour la mise en place des industries de cette nature.
    1) nous pouvons mettre en place deux schémas en place en prenant exemple sur l’histoire des nations comme le japon (eux c’était avec les ricains) nous pouvons le faire avec les russes, les chinois, voir les allemands si ils veulent 🙂

    2) simultanément nous pouvons mettre en compétition nos facultés et nos instituts de recherche avec des projets a réaliser la premières équipe qui arrive a répondre avec un projet aboutis et qui répond au cahier des charges sera promus avec des primes (comme au foot il faut motiver) contrats de travail a la clés ( voir le début de l’aviation)

    3) il faut composer un groupe de travail qui est charger de réfléchir sur les différents diagrammes a établir pour la surveillances des sites et du personnel. ex: avec un ouvrier 1 badge avec photo, digicode pour accéder aux sites, ils serons tenues de respecter les protocoles de travail ont doit savoir a tout moment se qu’il fait, a quoi il a accès, et ou il est c’est la traçabilité pour aller vite!

    4)pour se qui s’agit des compétences je ne pense pas les chercheurs aux usa ou en France soient tous des blonds avec des lunettes ronde et une tête de premier de la classe qui se prénomment David!

    il faut réfléchir a comment les faire venir tout en sécurisant les risques de fuites.
    (la sécurité militaire c’est normal) la DRS ne va pas chômer! c’est de l’humour 🙂

    4) la c’est la cerise sur le gâteaux quel sera l’impacte sur l’économie: travail, création de richesse, croissance…

  8. Le privé ok, mais que l Etat algérien commence déjà ! Comment se fait il que nos dirigeants ne mettent pas les moyens dans la recherche, qu attendent ils ? Regardez l Iran, malgrè l embargo, arrive à constuire des missile de longue portée, des drones, et envoie meme des sattellites ?

    Nous avons les moyens les hommes, mais pas la volonté politique, voila la vérité !

    Ce qui se vérifie sur le plan militaire l est aussi sur le plan économique. C est à croire, et je le crois, que certains individus dans le cercle du pouvoir, s opposent à l indépendance de l Algérie, faut pas chercher midi à quatorze heures, je me suis rendu hélas à cette triste constatation que beaucoup d algériens partagent.

    Il faut attendre comme l a ecrit dans ce forum, la disparition de certains en esperant qu ils ne laisseront pas derrière eux des individus de leur espece. J espere in ShAllah, que les patriotes dans le cercle du pouvoir, auront le dessus.

  9. (pp) peut être aussi qu’ils n’ont pas trop le choix, de peur de finir comme les autres. mais l’indépendance nous l’avons de fait donc si mémère fafa fait des siennes elle ne peut rien exiger! ah oui elle va se mettre en colère, elle lancera des dossiers au publique que nous gracierons :), elle menacera, elle va pester mais au fond elle savait que cela arriverait elle nous aime! mais elle est aussi très intelligente et elle se rendra a l’évidence que c’est le temps et acceptera que l’un de ses amours par faire sa vie sans elle contre son grée et avec beaucoup de regret
    snif! snif! je pleure 🙂
    la dedans retenez que fafa savait que les choses évoluerons de cette façon maintenant a titre personnel je la croie asser folle pour faire toute exploser et nous avec!
    ( francs maçon)

  10. (pp) je vous rassure ils n’auront pas le dernier mot! je vous l’ai déjà dit le vent tourne faite confiance en dieu et ayez foie en l’humanité de la ou je suis je vois des choses magnifiques des choses que les sionistes nient ils règnent par la terreur et ils jouent sur la peur et sur l’insécurité pour créée la psychose collective via les média et l’économie. beaucoup de personnes de par le monde ont vu, voient , verront les tricheurs, les menteurs, les usurpateurs, les criminels dans toute leur splendeurs. une fois les nausées, et les insomnies passées ils feront face et …. c’est la que ça deviens rigolo 🙂 j’espère qu’ils ont prévu une saturne 5 🙂

  11. Je me demande si l’armée algérienne n’opterait pas plutot pour un modèle économique à l’égyptienne

  12. Salam Merci pour cet article. Beau projet mais difficile,voir impossible à mettre en place pour la simple et bonne raison que la corruption est une pratique beaucoup trop encrée (cf affaire Sonatrach)
    Je pense qu’un changement de génération à la tête de l’Etat est un préalable…mais qui n’assure aucune garantie… L’Algérie est un pays frustrant car il est toujours très difficile d’observer un pays qui gâche son avenir malgré un incroyable potentiel…

  13. Je pense qu’il faut arrêter de rêver!
    La fabrication des armes reste du domaine exclusif du ministère de la défense. Jamais le privé ne pourra se lancer dans une industrie aussi sensible.
    On est pas en Europe pour démocratiser l’industrie militaire. Il faut savoir que votre analyse ne tient pas la route sur pas mal de point et surtout sur le plan sécuritaire. l’Algérie n’est pas en position de prendre des risques et ne jouera pas avec le feu d’autant plus qu’on est actuellement entouré d’ennemis. Dans l’état actuel, il faut savoir garder ses pieds sur terre et gérer la fabrication ou les achats des armes par le seul ministère de la défense algérien. Ne compliquons pas davantage notre situation et si nous voulons fabriquer et créer des usines de ce genre alors optons ou exigeons le transfert de technologie lors des différentes transactions d’ordre militaires avec nos partenaires. Nous sommes pas encore du niveau de la France ou des USA pour laisser une part importante au privé dans ce domaine. Il leur a fallu des années et des années pour évoluer et impliquer le privé dans l’industrie militaire. Les choses sont tout à fait différentes chez nous car notre pays comme vous le savez tous n’est même pas encore en mesure de libérer la TV et certains autres secteurs de moindre sensibilité alors comment voulez-vous céder le secteur militaire au privé?!

    • ‘pp) je suis d’accord avec ton analyse, due reste c’est trop tard pour cela les grandes manœuvres ont commencer ils veulent leur leur nouvel moyen orient et c’est la ou il y a le ik! c’est que il y a des régimes qu’ils ne veulent plus je vais pas m’étaler vous m’avez compris.

  14. Je pense au contraire que les compétences algériennes existent et peuvent éclore et progresser. Pas dans tout les domaines, mais il existe certains domaines dans lesquels c’est possible.

    L’optronique, les drones, les avions légers, les bateaux légers, l’informatique, etc… etc…

    Comment croyez vous que les autres pays ont développé leur industrie d’armement?
    Dassault et Lagardere ont démarré avec des commandes publiques sur des prototypes, et aujourd’hui ce sont des acteurs économiques majeurs.

    Le programme DARPA aux USA est un vivier de la sécurité nationale.

    Idem en GB et même en Chine!!!

  15. ( pp) bon ce n’est pas perdu pour autant 🙂 ok ils ont tout et nous pas grand chose! mais nous sommes géniaux et c’est dans des moments comme celui ci qu’ont prouvera notre valeur au combat! ils ont oublier qui nous étions! ils ont oublier les carnages d’Hannibal! ils ont oublier les charges de nos cavaliers! ils ont oublier notre sang vandale! et nos cerveaux hérité de el andalous! nous leurs ferons rappeler tout ceux ci en un temps! oublions la protection des villes si il veulent entrer qu’ils entrent n’opposons aucune résistance 🙂 MAIS ils ne ressortiront pas! pas un seul! les généraux doivent bosser la dessus! si ils veulent sauver leurs têtes et les notres 🙂

  16. C’est un bon angle de vue et d’attaque : dynamiser et developper notre tissu industriel et technologique par le biais de l’industrie militaire. Simplement est ce que nos dirigeants ont conscience de l’importance de la maîtrise technologique que l’on se doit d’acquérir et développer ? Je n’en suis pas sûr.

    Franchement en Algérie on a tous pour réussir, on a des pétro-dollars, une jeunesse qui ne demande qu’à être formée et éduquée, un savoir faire qui n’attend que de prendre son envol, un marché intérieur avec une forte demande. Je voudrais trop voir mon pays à la pointe d’industrie informatique, technolgique, et telecom ne serait ce qu’en Afrique.

    Maintenant il faudrait que le politique suive et ça c’est loin d’être gagné !

    Si ça ne tenait que moi je ferai une loi 1$-1$ : chaque dollar dépensé pour un achat hors Algérie ou importation, 1$ investi pour le développement des technologies de pointe en Algérie.

  17. bonjour secret daifa et toute l’equipe, ons aimerais bien un article sur tout l’armement made in dz

  18. SI ON VEUT, ON PEUT.

Laisser une réponse

x

Check Also

Rostec ouvre le premier centre de service pour les moteurs de Yak-130

Selon un communiqué de presse diffusé aujourd’hui, le conglomérat technologique militaire russe Rostec à travers ...

L’Algérie commande six corvettes Type 56 à la Chine

Les deux premières corvettes lourdes dérivées du Type 56 chinois destinés à la marine algérienne ...

Army 2021: l’aéronautique russe comme vitrine technologique

Rencontré lors de l’édition 2021 du salon russe Army, le directeur général adjoint chargé du ...