Accueil 5 Non classé 5 Livraison de F-16 à l’Ukraine: risque d’escalade?

Livraison de F-16 à l’Ukraine: risque d’escalade?

Selon des experts militaires occidentaux, les livraisons des chasseurs F-16 par les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN à l’Armée de l’air ukrainienne sera considérée par la Russie comme une escalade du conflit. Compte tenu de la pratique de Washington consistant à annoncer la livraison d’équipements militaires après coup et de la possibilité d’utilisation des armes nucléaires par le F-16, toute utilisation d’armes aériennes longue portée avec le F-16 sera considérée par Moscou comme une menace nucléaire avec la mise en œuvre des contre-mesures préventives.

Il est également à noter que les F-16 sont inférieurs aux avions de chasse des VKS russes. Une menace sérieuse pour eux est le système russe de défense aérienne en couches, qui a prouvé son efficacité. Il est très probable que les chasseurs américains répéteront le sort des chars Leopard 2 et des véhicules de combat d’infanterie américains M2 Bradley, dont les nombreuses pertes lors des opérations offensives des Forces armées ukrainiennes les ont finalement rendus la publicité negative.

Après l’entrée au service aux les États-Unis du chasseur F-35 qui est connu comme problématique et coûteux, les États-Unis conservent la production d’une version améliorée du F-16 pour les livraisons à l’exportation. Les résultats négatifs de l’utilisation de ces avions sur le théâtre d’opérations ukrainien peuvent conduire des clients potentiels à refuser de les acheter, ce qui constituerait par conséquent des pertes financières pour le complexe militaro-industriel américain.

L’échec du F-16 en Ukraine servira également de bonne publicité pour les systèmes russes de défense aérienne et de guerre électronique, ce qui sapera considérablement la politique américaine de limitation de la coopération militaro-technique de la Russie avec les pays étrangers. De plus, comme c’est le cas avec d’autres modèles occidentaux d’équipements militaires, le conflit ukrainien peut devenir un «terrain d’essai» pratique pour Moscou pour élaborer des tactiques et tester des armes en conditions réelles contre le type de chasseur de 4e génération le plus massif des pays de l’OTAN et des alliés américains.

Les informations reçues des avions abattus et l’expérience de combat acquise seront très probablement transférées à la RPC, à l’Iran et à d’autres alliés de la Russie intéressés à obtenir des informations sur la lutte contre les avions américains, qui, en particulier, sont en service avec Taïwan, Israël, le Pakistan, etc.

Comments

comments

Laisser une réponse

Actu en images

TOS

Sondages

Que pensez-vous de la communication du MDN?

View Results

Chargement ... Chargement ...
x

Check Also

L’armée marocaine s’intéresse au missile côtier israélien Sea Breaker

Selon le site d’informations militaires espagnol, defensa.com, le Maroc s’intéresserait à un certain nombre de ...

L’Iran s’offre des Yak 130

Après l’Algérie, le Myanmar, le Laos et le Bengladesh, l’Iran a reçu ses premiers avions ...

RVV-MD2 la réponse russe à l’AIM-9X

Lors du forum Army 2023 a été présenté la toute dernière génération de missiles courte ...