Accueil 5 Algérie 5 Le Nimr ISV connait son baptême du feu en Algérie
NIMR ISV

Le Nimr ISV connait son baptême du feu en Algérie

Lors de la grande manifestation du 1e mars à Alger. La police a déployée au moins trois véhicules blindés anti-émeutes de nouvelle génération NIMR ISV, construits en Algérie.

Au moins un de ces véhicules, portant le matricule 118, est allé au contact des manifestants et a subit plusieurs assauts et jets de pierres. Il était positionné dans l’avenue Souidani Boudjemaa et avait face à lui une centaine de casseurs qui se sont démarqué de la manifestation pacifique qui a réuni 700 000 personnes vendredi à Alger.

Nous avons obtenu quelques photos montrant le véhicule après son retour au garage et on peut y voir quelques dégâts, comme la détérioration de son bouclier latéral gauche et la destruction des caméras sur son flanc gauche. Une centaine d’impactes de pierres sont à remarquer sur l’avant et le coté mais le blindage a largement tenu le coup.

Il est à noter que le Nimr ISV est monté en Algérie dans la wilaya de Khenchela. La société émiratie Nimr Automotive ne l’a exportée qu’à Bahrain et sous licence en Algérie.

Le véhicule blindé, peut transporter 8 policiers équipés, dispose de 10 pots lance grenades fumigènes ou lacrymogènes et d’un dispositif LRAD (Long Range Acoustic Device) d’American Technology Corporation, qui est un canon à son orienté de longue portée qui peut atteindre les 165 décibels ce qui est l’équivalent du bruit d’un avion et qui dépasse largement le seuil de la douleur qui est de 12 db. Il dispose aussi d’un rayon laser vert qui aveugle momentanément un ou un groupe de manifestants.

L’apparition de ce véhicule dans l’arsenal répressif de la police algérienne, n’est pas une si mauvaise chose car il vient combler un vide dans le dispositif et permet de ne pas passer à l’usage d’armes létales.

Le fait qu’il soit blindé par exemple exclue la réponse à balles réelles dans le cas d’un ou de plusieurs individus armés à l’intérieur d’une foule de manifestants. Le fait aussi qu’il soit recouvert d’un revêtement ignifugé et d’une pression positive à l’intérieur, fait que le risque de panique et donc de réaction violente, des policiers soit minime dans les cas de jets de cocktail molotov. Il dispose d’un système anti-incendie internet et externe.

L’existence des pots lance lacrymogènes empêche l’utilisation en tir tendu des fusils lance grenades par les policiers ce qui représente un vrai danger sur la vie des manifestants.

Il est important de noter que c’est une arme de répression et que ce véhicule ne devrait pas être utilisé ni même présent dans le cas de manifestations pacifiques.

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Su 57

La délégation algérienne à Maks a visité deux fois le Su 57

Elle n’étais pas présente lors de l’édition du salon aéronautique russe Maks en 2017, cette ...

Projet 22160

Algérie-Russie: Navires Projet 22160, le contrat a été négocié mais jamais signé

Interrogé aujourd’hui par l’agence officielle russe Ria Novosti, le directeur de l’usine Gorki-Zelenodolsk, Alexander Karpov ...

La marine algérienne teste le Club S

Un exercice naval a eu lieu aujourd’hui 26 août 2019, sous la supervision du chef ...