Dernières nouvelles du front
arenfr
Accueil 5 Algérie 5 2018 l’année des UCAV en Algérie

2018 l’année des UCAV en Algérie

Nous l’avions annoncé en 2016, le drone armé United 40, rebaptisé Eljazair 54 est entré en service aujourd’hui de manière officielle au sein de la 5e escadre de reconnaissance appartenant aux forces aériennes algériennes.

 

Aujourd’hui a eu lieu au niveau de la base aérienne de Hassi Bahbah et du polygone d’essai y attenant, le test en condition réelle de quatre drones Eljazair 54 et 55 avec bombardement de cibles au sol mobiles et fixes.

Deux drones étaient armés, un avec des obus de 120mm non guidés et le second avec des missiles anti-chars AR-1.

La capacité et les performances de ce drone sont impressionnants. 10 points d’emport, la capacité de voler plus de 72 heures non stop, une vitesse de croisière de 220 Km. L’appareil bi moteur est grand, son envergure est de 20 m pour une longueur de 13 m.

Annoncé comme étant fabriqué en Algérie, le drone est un montage et une amélioration locale du United 40 émirati construit par ADCOM Ststem, lui-même une conception de l’ukrainien Kharkhiv Aggregate Design Bureau, qui avait décroché au début 2010 le concours pour la réalisation d’un UCAV de longue endurance.

La version algérienne diffère un peu de la version présentée en 2013 par les Emirats Arabes Unis. Selon nos informations, le montage local et les améliorations ont commencé en 2016 en Algérie avec le changement du train atterrissage, un allègement de la structure et une modification du système d’armes et du type d’armement.

On notre aussi l’énorme différence entre le poste de pilotage d’origine du United 40 et celui d’Eljazair 54, avec des écrans plus larges et un montage sur shelter mobile climatisé sur châssis Mercedes Zetros.

L’année 2018 aura été un véritable saut qualitatif pour les capacités C5ISR en Algérie avec l’adoption de plateformes aériennes de surveillance robotisées tactiques et stratégiques comme le CH3 et CH4.

Le Eljazair 54 a des capacités ASW avec un radar sous le ventre et un détecteur d’anomalies magnétiques à l’arrière, il peut prendre sous ses ailes des bouées sonar et probablement des torpilles ou des mines marines. Sa longue endurance en fait un très bon engin pour la chasse de sous marins et le sauvetage en haute mer.

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Vers un début de production du Boxer IFV en Algérie

Il a officiellement participé le 2 mai dernier à des manœuvres et à des tests ...

Hélicoptères pour la marine égyptienne: Leonardo rafle la mise !

Selon plusieurs sources, dont le quotidien économique français La Tribune, la marine égyptienne a choisi ...

Visite du commandant de la marine algérienne en Chine

Le général-major Mohamed Larbi Haouli, commandant des Forces navales algériennes, s’est rendu au chantier naval ...