Accueil 5 Afrique du Nord 5 L’Egypte en passe de devenir une puissance navale en Méditerranée
Egypte

L’Egypte en passe de devenir une puissance navale en Méditerranée

Selon plusieurs rapport, l’Egypte serait sur le point d’acquérir deux frégates FREMM italiennes de classe Bergamini. Les deux navires commandés au départ par la marine italienne seront finalement cédés à l’Egypte pour la somme de 1.5 milliards d’Euro. Il s’agit de la Spartaco Schergat F598 et de l’Emilio Bianchi.

La première est en court d’achèvement et sa construction a été lancée en janvier 2019 et la seconde a été lancée en janvier 2020.

Ce sera la troisième FREMM de la marine égyptienne après le rachat de la FREMM Normandie en 2015 qui a été rebaptisée Tahya Misr.

Même si d’apparence très ressemblantes, les FREMMs italiennes et françaises ne partagent que 15% d’équipements en commun. L’Egypte devra faire par exemple cohabiter le radar Heracles de sa frégate Tahiya Misr avec l’Empar (similaire à celui du BDSL Algérien) des Bergamini. Cette dernière emporte à son bord deux canons de 76mm Otomelara contrairement à la version française qui n’en compte qu’un. Les missiles antinavires utilisés sont là aussi différents, Exocet pour les françaises, Otomat MK2 pour les italiennes.

Enfin les Bergamini ont aussi la possibilité de tirer les missiles anti-sousmarins Milas, option absente de Tayhia Misr.

En parallèle, la première des six frégates Meko construites pour l’Egypte dans les chantiers de TKMS en Allemagne, commence à prendre forme.

En janvier dernier, l’armée égyptienne a inauguré l’immense base navale de Berniss en procédant à des manoeuvres aéronavales baptisées Qader 2020. Ce fut l’occasion de montrer la progression qu’a fait la marine égyptienne depuis ces dix dernières années.

Deux BPC Mistrals, quatre sous-marins allemands U-209, quatre sous-marins Roméo modernisés et capables de tirer des missiles et quatre corvettes Gowind 1400, forment l’ossature de la marine égyptienne modernisée avec les 3 FREMM et les six Meko 200, ce qui rivalise sérieusement avec les flottes turques et israéliennes.

Reste certaines problématiques de financement et de logistique qui risquent de perturber le maintien en condition opérationnelle à cause de la multiplication et parfois l’incompatibilité des plateformes.

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Les moyens de contre-batterie proposés par l’industrie ukrainienne

Compte tenu de l’utilisation active des tirs d’artillerie par l’ennemi, les armées modernes du monde, ...

Crash d’un F-5 en Tunisie

Un chasseur F-5 des forces aériennes tunisiennes s’est écrasé ce matin dans la région de ...

Mark Esper signe un accord de coopération militaire avec le Maroc

Le Maroc et les États-Unis ont signé, vendredi, un accord visant à renforcer la coopération ...