Accueil 5 Afrique du Nord 5 La force Barkhane élimine l’Emir du Sahara d’AQMI

La force Barkhane élimine l’Emir du Sahara d’AQMI

Les autorités françaises ont annoncé aujourd’hui avoir éliminé Djamel Okacha, l’émir du Sahel et du Sud algérien pour Al Qaida au Maghreb Islamique dans une opération ciblée.

C’est la ministre des Armées, Florence Parly qui a confirmée dans un communiqué l’information. « Il était le chef d’un des principaux groupes armés terroristes sévissant au Sahel, le concepteur et le financier de nombreuses attaques contre les valeurs et intérêts communs que nous partageons et défendons avec les pays du G5 Sahel: le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad » précise le communiqué de la ministre.
L’opération ayant abouti à l’élimination de Djamel Okacha, Alias Yahia Abu el Hamam, a eu lieu hier 21 février, après l’identification et l’interception d’un convoi dans lequel se trouvait le chef terroriste au Nord de Tombouctou par la force Barkhane.
Cette action aurait, selon le communiqué, nécessitée l’utilisation de nombreux moyens humains et matériels terrestres et aériens. D’autres terroristes auraient été éliminés lors de cette opération.
Djamel Okacha, 41 ans natif dans la banlieue de Réghaïa, à l’Est de la capitale Alger, avait rejoint à sa création de Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) après avoir fait un passage dans les rangs du Groupe islamique armé (GIA), où il a connu Abdelmalek Droukdel, actuel chef d’AQMI.
Il dirigera le maquis de la Wilaya de Tizi-Ouzouet deviendra entre 2000 et 2003 un émir incontournable pour l’organisation terroriste en assurant la logistique et la mobilité du groupe entre ses bases au contreforts d’Alger et ceux plus à l’Est de Béjaia, Jijel et Skikda.
Les redditions massives suivies de grandes opérations anti-terroristes de l’armée algérienne suite à l’application des mesures de la charte pour la paix et la réconciliation en 2002, ont porté un coup sévère au GSPC qui avait, entre-temps intégré la nébuleuse Al Qaida et qui deviendra AQMI.
En 2003 Okacha répond à l’attrait du combat dans le désert et fond sur ordre de l’Emir Mokhtar BelMokhtar la katiba “El Moulathamoun”.
En 2005 il participe à l’attaque de la caserne de Lemghity en Mauritanie puis à l’attaque contre l’ambassade de France et 2009. Il a en son actif de nombreux kidnappings d’étrangers et a participé à la plupart des négociations pour leur libération. 
En 2012 il est à la tête d’AQMI dans la région et s’allie avec le groupe Ansar Dine pour faire un coup de force dans le Nord Mali. Il entre le 2 avril de cette année dans Tombouctou dont il deviendra Gouverneur.
Après l’élimination de Nabil Makhloufi, alias Nabil Abu Alqama en septembre 2012, Abdelmalek Droukdel le nomme Emir d’AQMI dans le Sahara.
En Janvier 2013 suite au déclenchement de l’opération Serval qui a chassée les groupes armés du Nord Mali, il recrée un maquis et harcèle les forces françaises et internationales au Nord de Tombouctou. 
Le 2 mars 2017 on le vois aux cotés de Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa lors de la création du Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM ou JNIM).
On l’a cru mort le 27 juillet 2018 après un bombardement dans la région d’Oubari en Libye, où il avait l’habitude de séjourner.
Sa traque s’achève donc là où il a le plus longtemps activé et où il a constitué un grand réseau d’alliances.

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

L’Irak reçoit un second lot de blindés BMP-3

L’armée irakienne a reçu cette semaine un second lot de blindés BMP-3 en provenance de ...

Un Il-76 XXL pour l’Egypte

Les forces aériennes égyptiennes ont présenté aujourd’hui la première photo d’un avion cargo Il-76 MF ...

Deux Il76 ukrainiens détruits dans une attaque aérienne en Libye

Deux Il76 appartenant à la société de fret aérien ukrainienne, Europe Air, ont été détruits ...