Dernières nouvelles du front
arenfr
Accueil 5 Algérie 5 Usine d'hélicoptères en Algérie? nos interrogations légitimes

Usine d'hélicoptères en Algérie? nos interrogations légitimes



Le journal en ligne algeriepatriotique.com a fait une annonce fracassante aujourd’hui. Selon cette publication proche de l’Etat Algérien, le groupe Eurocopter, filiale d’EADS, compterais s’installer en Algérie, voir, toujours selon ce site, réaliser une “Unité de fabrication d’hélicoptères de dernière génération”.

Juste entre parenthèses, difficile d’imaginer un constructeur de quelque nationalité proposer une usine de fabrication d’ancienne génération, mais passons…




La publication ajoute que cette volonté “a été accompagnée par la remise au Ministère de la PME et de la Promotion de l’Investissement MPPI d’un programme de réalisation d’une unité de fabrication d’hélicoptères” et de parler de l’importance sur le plan africain de cette usine et patati et patata (120 da le kg pour cette dernière) . Puis le journaliste d’algériepatriotique s’attarde sur les inquiétudes supposées d’EADS quant aux lenteurs dans la réponse du MPPI et fait dire à la “source” au sein d’Eurocopter que ces lenteurs voudraient dire que “l’Algérie n’en veut peut-être pas” et tout de suite évoquer des pressions de Boeing pour bloquer le projet. Le journaliste affirmera même que c’est à cause du fait que les hélicoptères Bell la filiale du géant Américain, représentent la “majorité du parc d’hélicoptères Algérien”.


Juste pour information, l’Algérie a un parc d’hélicoptère dépassant les 220 appareils, dont deux uniques Bell 412 et quelques unités chez Tassili et Air Algérie.
Autre information, Eurocopter a, pendant l’époque Zeroual et pendant le pic de la lutte anti-terroriste, refusée de vendre des appareils militaires à l’Algérie. Les quelques Ecureuils acquis par l’ANP, n’ont pu l’être que grâce à la fabrication d’un faux programme civil de surveillance des pipelines chapeauté par Sonatrach. D’ailleurs ils sont toujours propriété de l’entreprise pétrolière.
Mieux, Eurocopter est objectivement une entreprise qui a triplement brisé la confiance des partenaires Algériens avec cette mise sous embargo puis avec la vente de deux hélicoptères Super Puma (voir l’article de Secret Difa3) bourrés d’équipements Israéliens au profit de la Présidence de la République et enfin après les tests calamiteux de l’hélicoptère Caracal, proposé récemment à l’Algérie.


Autre incompréhension, pourquoi cette entreprise qui a comme interlocuteur privilégié le Ministère de la Défense Nationale qui engagé dans un programme de fabrication militaire, s’est-elle adressée au MPPI? pourquoi pas au ministère de l’industrie dans ce cas? quel partenaire local sera pris, règle des 49-51% oblige? pourquoi avoir ruiné les chances d’un partenariat avec les établissement aéronautiques de l’ANP (ECA, ERMAero, EMH Biskra), en passant outre le MDN?


Dernière information, au grand dépit du site qui a commis cet article, Boeing a refusé de vendre récemment à l’Algérie une trentaine d’hélicoptères Chinhook, déduction facile: Boeing n’as jamais été concurrent d’une hypothétique et peu plausible usine Eurocopter en Algérie.

Comments

comments

Aucun commentaire

  1. Merci pour les éclaircissements. En lisant le passage sur le nombre imaginaire de bell en Algérie, soit le rédacteur de cet article ne sait pas de quoi il parle soit c’est de la manipulation. Ça ressemble à un coup foireux en relation avec la situation sociale explosive dans notre pays. Certains passent leur temps à fantasmer sur un groupuscule tapis dans l’ombre qui tiens le pays entre ces serres, alors que les responsable du désastre sont le président, ses sinistres ministres (pléonasme), les dirigeants des entreprises publiques, l’administration corrompue etc etc etc. Pour conclure, les opportunistes sont à l’œuvre.

  2. oui, cela n’a aucun sens, pourquoi maintenant, l’Algérie, n’en veut pas, elle l’a exprimé clairement en se tournant vers le concurrent Augusta westand pour acquérir des hélicoptères au profit de la Marine nationale (Super lynx et EH 101) ainsi que les forces de securite ( DGSN, GN & protection civile) qui recevrons des version plus petites AW 109 & AW 139.

    pour Boeing, l’Algérie n’a jamais été un marché prioritaire pour les manufacturier aéronautiques US, et du fait des restriction elle ne le sera pas de sitôt.
    En plus, dans l’hypothèse où c’est vrai, quel type d’hélicoptère compte produire la compagnie et à quel usage, pour l’ANP les commandes ont étés prises 5avce AW, et les russes) pour le reste des forces de sécurité aussi. Le marché civil des hélicoptères est quasi inexistant en Algérie, pour faire de l’export ils peuvent le faire depuis l’Europe ; en plus la mise en place d’un tel projet nécessite la mise en place une vraie stratégie industrielle d’implantation avec choix de sites, sélection des sous-traitant……

    Donc, fabriquer quels machine, avec quel moyens et à qui les vendre !!!!

  3. bonjour,
    la on parle pas de l’usine FATIA a tiaret par hasard !!!!!

  4. je ne pense pas, en tout cas l’article est ultra suspect

  5. I think it’s a good thing,

  6. le journaliste a du trop forcer sur les tonnes de haschish saisies dernierement

  7. il y a plus ou moins deux ans il parlait pas d’un méga contrat avec AW sur des centaines d’helicopteres et d’en fabriquer une partie localement??

  8. j’ai lapossibilité de construir une hélicopter mais je cherche des mains d’oeuvres aider moi

Laisser une réponse

x

Check Also

Otokar présente ses deux nouveautés à l’IDEF19

La société turque Otokar filiale du groupe Koç a présenté sa gamme de véhicules blindés ...

24 Apaches E pour le Qatar

Le Département d’Etat américain a autorisé aujourd’hui un FMS (Foreign Military Sale) pour l’armée de ...

La marine algérienne s’intéresse aux OPV chinois

Après avoir épuisée les pistes de Fincanieri et de Navantia, il semble que la marine ...