Dernières nouvelles du front
arenfr
Accueil 5 Algérie 5 Général Mohand Tahar Yala. Mouvement de citoyenneté Dérive ou haute trahison

Général Mohand Tahar Yala. Mouvement de citoyenneté Dérive ou haute trahison

Sans commentaires Secret Difa3 vos propose de lire la tribune du Général à la retraite Mohand Tahar Yala, publiée dans les colonnes d’El Watan.
L’obligation de réserve ne signifie pas qu’un militaire, actif ou à la retraite, doit se déconnecter de la société, le militaire est avant tout un citoyen.

En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.
(Franklin D. Roosevelt 32e président des Etats-Unis)

 

Le modèle macroéconomique de notre pays repose entièrement sur la fiscalité pétrolière qui génère 60 à 80% du budget de l’Etat. Compte tenu des différents scandales qui ont occupé l’actualité et défrayé la chronique ces derniers mois, le mouvement de citoyenneté a décidé de se focaliser sur l’analyse du secteur énergétique et la politique économique qui le porte. Sachant l’importance des hydrocarbures pour l’Algérie, qui représentent 97 à 98% des recettes à l’exportation et conditionnent donc si totalement son développement immédiat. Analyse qui nous a conduits à des conclusions effarantes qui vont bien au-delà de ce que nous annoncions déjà dans notre «appel» du 17 octobre 2012 : «L’économie va mal tant elle est basée sur la rente. Les exportations d’hydrocarbures couvrent 98% des entrées en devises, malgré les efforts déclarés de sortir de la spirale de dépendance. Les activités stratégiques, souvent mises sur pied au prix de grands sacrifices dans les premières années d’indépendance, ont purement et simplement été bradées. Le recours à l’importation anarchique est devenu la règle. L’Algérie importe même des ouvriers, alors que comme chacun le sait, une grande partie de sa jeunesse est au chômage, sans ressources, frustrée, désespérée.»

A) état et perspectives

Tous les pays pétroliers n’échappent pas à la baisse inéluctable de la production qui survient après le «pic pétrolier». Tout comme les Etats-Unis en 1971, l’Indonésie et la Malaisie plus récemment, l’Algérie est passée par son pic pétrolier en 2006 et s’est engagée dans un processus de décroissance continue et inéluctable de la production en pétrole conventionnel (déplétion). Cependant, contrairement à l’Algérie, les autres pays disposent d’une économie diversifiée et d’un modèle macro-économique qui se projette sur le long terme avec la mise en place d’instruments de veille et de planification des ressources alternatives. Compte tenu des réserves dont elle disposait en 2006, soit 12,2 milliards de barils, l’Algérie avait une espérance d’environ 20 années de production de pétrole brut sur la base de la production annuelle actuelle. Mais de bien moins de 20 années dans une hypothèse de production «artificiellement» boostée, comme en 2001-2004. D’autre part, la consommation intérieure de pétrole, sous ses formes raffinées, a énormément augmenté.
Le taux de croissance annuel de la consommation de 2000 à 2011 est supérieur à 7%, ce qui entraînera un doublement de la consommation en 10 ans. Tout récemment, le directeur d’Alnaft a cité un taux de croissance de la consommation de 15% à 20%, soulignant ainsi son caractère exponentiel.
En termes de tendance, par conséquent, les exportations de pétrole brut et de condensat baisseront selon un taux annuel moyen de l’ordre de 15%, du fait de la croissance de la consommation domestique et de la déplétion des gisements. Ainsi, la conjonction de la décroissance de la production, sous l’effet de la déplétion et du renouvellement insuffisant des réserves et, d’autre part, de la croissance exponentielle de la consommation domestique de produits raffinés conduira inévitablement à la diminution progressive des exportations pétrolières puis à leur cessation et, partant, au tarissement des sources de financement du budget de l’Etat et de soutien de la parité du dinar. Ce scénario catastrophe, plus que vraisemblable, serait marqué par : un déficit énergétique avant 2020 ; un déficit fiscal et un déficit de la balance des paiements avant 2016.
Ce dernier déficit, qui aura pour conséquence directe la descente programmée aux enfers de ce modèle économico-financier, réclame l’attention des citoyens concernés par leur nation, leur Etat, leur sécurité nationale (budget défense), leur emploi, leur salaire, leur retraite, l’éducation de leurs enfants et petits-enfants (budget éducation), leur santé et celle de leur famille (budget santé), leur budget familial (prix et spirale inflationniste) et, enfin, la disponibilité des biens et services dans un pays où presque tout est importé en l’absence de production nationale substantielle et/ou compétitive.
Cependant, même s’il paraît grave, ceci pourrait être encore aggravé en cas de chute durable des prix du pétrole, tel que mentionné dans les prévisions des organismes spécialisés et qui se fondent sur la volatilité des prix. Cette chute est possible en cas de découverte technologique qui viendrait réduire le coût des hydrocarbures marginaux, lesquels coûts évoluent
actuellement entre 50 et 80 dollars/baril. Mais ce scénario d’effondrement des prix serait pire que la catastrophe économique de l’ajustement structurel de 1994 car, contrairement à 1994, l’Algérie de 2013 devra faire face au tarissement des ressources. De manière concrète et simplifiée, cela signifie qu’en l’absence de production pétrolière pourvoyeuse de fiscalité, l’Algérie connaîtra progressivement, à partir de 2014 et sans l’ombre d’un doute, une limitation drastique du financement des budgets de développement et de fonctionnement.
Cela aura pour conséquences la grave situation suivante :
– fonctionnaires sans salaires,
– licenciements massifs,
– subventions supprimées (pain, sucre, huile, etc.,),
– prix des carburants multipliés par 10
– Eau et électricité non accessibles (retour à la bougie et au charbon de bois ?),
– limitation drastique des importations avec les innombrables conséquences sur les coûts des biens, des services et sur le fonctionnement des PME,
– compression, voire suppression des budgets santé, éducation, assistance sociale, moudjahidine, retraites, etc.
La pauvreté va se généraliser, la misère populaire atteindra un seuil intolérable qui menacera l’unité du pays, sa sécurité et même son existence.
Seul un véritable «plan de guerre» permettrait d’éviter ce scénario catastrophe, à condition cependant de «renverser totalement la vapeur» et d’agir dès aujourd’hui.

B) LES CAUSES

L’Algérie sera confrontée à ce cauchemar pour plusieurs raisons ou causes concomitantes, dont :
– Des erreurs stratégiques graves qui ont été à la base de la politique pétrolière algérienne de 1999 à 2013.
– L’absence totale de contrôle de la politique et de la gestion du secteur de l’énergie. Gel des activités du Haut conseil à l’énergie.
– la politique de «désertification humaine». Pourtant, la complexité technique et économique de la gestion des gisements pétroliers requiert des cadres très compétents, patriotes et motivés.
– L’absence de vision stratégique à long terme, visant l’émergence du pays et plaçant le citoyen algérien au centre des préoccupations.
Mais l’analyse de ce cauchemar macro-économique a aussi permis d’identifier un nombre étonnant de «dossiers sensibles» caractérisés par des déviations hors normes par rapport aux usages dans le monde (coûts multipliés par 150% à 200%, voire 300%) et de projets stratégiques voués à l’absence totale et irréversible de rentabilité et de compétitivité, GNL en particulier.

Quelques cas de dossiers sensibles

Après 2005, année d’augmentation des prix et de la manne pétrolière, pratiquement tous les grands projets d’investissement constituaient une cible et une proie certaines pour les commissions et les surfacturations. La démonstration de cette gabegie repose sur l’évidence des surfacturations qui peuvent être aisément calculées par un tout expert qui dispose d’une base de données. Or, ces surfacturations ne peuvent être commises que s’il y a connivence du côté algérien, connivence mue et «récompensée» par le système de commissions. Ce système généralisé repose sur une mécanique simple :
– Gré à gré ou faux appels d’offres. Entente et oligopole entre quelques entreprises, système de sous-traitance.
– Doublement, voire triplement du montant de l’investissement.
– Monopole de l’accès aux matières subventionnées (gaz naturel algérien).
– Financement en devises entièrement supporté par l’Algérie pour des projets supposés en partenariat.
Les cas étant innombrables, nous ne concentrerons notre attention que sur quelques uns.

1) Projets de liquéfaction GNL

Investissement de 3 à 4 milliards dollars au lieu de 1,5. Il s’agit des projets GNL d’Arzew (avec Saipem) et de Skikda (avec Kellog Brown & Root-Halliburton).
La presse a suffisamment évoqué les travers du contrat GNL d’Arzew (affaire Saipem).
Dans le cas du contrat GNL de Skikda, nous relevons les déviations suivantes :
– Contrat attribué en gré à gré à Kellog Brown & Root-Halliburton.
– Montant initial du projet 2,5 milliards, réévalué à plus de 3 milliards dollars.
A titre de comparaison, le montant du projet similaire en Guinée équatoriale est de 1,5 milliard dollars. Même l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), s’était inquiétée de cette dérive. Enfin, avec un tel coût (amortissement), le gaz naturel liquéfié de Skikda et d’Arzew ne sera pas compétitif par rapport à celui du Qatar, de l’Egypte, de Trinidad. Et donc vendu à perte.

2) Projets d’engrais en partenariat à environ 2,5 milliards de dollars au lieu de 700 à 800 millions

Il s’agit de deux contrats de construction et d’exploitation d’usines d’engrais «ammoniac-urée», l’un en partenariat avec Orascom, l’autre avec Suhail Bahwan Group Holding LLC (SBGH Oman). Les deux projets, passés en gré à gré, sont similaires quant aux surfacturations.
Quelques données concernant le projet engrais Orascom :
– Orascom n’avait en 2006 aucune expérience ni référence pour construire une usine d’engrais «ammoniac/urée».
– Le coût prévisionnel a été fixé «arbitrairement» à 1,9 milliard dollars alors que les services de Sonatrach avaient, suite à un appel d’offres précédent, reçu d’une société allemande, une offre complète pour une usine clés en main pour un prix avoisinant les 700 millions dollars.
– Le coût prévisionnel de 1,9 milliard de dollars a connu des réévaluations.
– Orascom utilise contractuellement du gaz algérien au prix subventionné. Les besoins ont été majorés à tel point qu’uniquement par ce subterfuge, Orascom pourrait gagner plus de 200 millions de dollars/an.
– Les effectifs annoncés sont de 450 employés (en quasi totalité des étrangers) alors qu’au Moyen-Orient, les usines similaires ne prévoient que quelque 50 emplois.
– Grâce à l’Algérie, Orascom a créé une filiale «engrais» qui a investi dans d’autres pays et qui vise à devenir le n°3 mondial.

L’Algérie, importateur permanent d’engrais, aurait pu être n°1 mondial des engrais azotés, phosphatés et binaires si les décideurs étaient soucieux de l’intérêt du pays et des Algériens.

Il y a lieu de noter que, selon certaines sources, Orascom, partie de presque rien en 2000, est présente aujourd’hui en Algérie à travers ses différentes filiales dans des domaines aussi variés que les télécoms, la production de ciment, le dessalement d’eau de mer et ses projets d’investissement s’élèvent à quelque 10 milliards dollars. Grâce au cadeau algérien, Orascom a pu acquérir 11% du capital de Lafarge, devenu n°1 mondial de ciment, devançant le suisse Holcim et le mexicain Cemex. Citadel Capital, une autre société égyptienne, a suivi le même chemin qu’Orascom en exploitant à Djelfa des carrières appartenant à une entreprise publique, avec un financement algérien très favorable et un coût de l’énergie 10 fois inférieur aux normes internationales.

3) Les projets de centrales électriques ont connu des surfacturations similaires

A titre d’exemple, celle de Hadjret Ennous, dans la wilaya de Tipasa, d’une capacité de 1200 MW, a coûté 2,7 milliards dollars au lieu de 720 millions dollars selon les standards universels, qui donnent un coût spécifique de 600 dollars le KW installé. Les partenaires qui ont réalisé l’usine sont la «réputée» société Lavalin et la société Mubadala créée en 2002, véritable «cheval de Troie» dans le dispositif, nouveau venu dans le domaine industriel et essentiellement connue comme actionnaire de la marque automobile Ferrari et d’une société italienne de prêt-à-porter. La centrale hybride de Hassi R’mel a, quant à elle, fait l’objet d’un faux appel d’offres entre deux soumissionnaires effectifs, à savoir une société espagnole et sa filiale, les deux logées à la même adresse à Hydra. Evidemment, elle a connu aussi un surcoût faramineux pour un projet non rentable et non compétitif, dont les subventions pendant la durée de vie (25 ans) seront difficiles à supporter pour l’Algérie. L’éventuel apport technologique ne bénéficiant pour l’instant qu’au partenaire.

4) Les projets d’unités de dessalement de l’eau de mer ont également connu d’énormes surfacturations

Pour le constater, aucune é
tude n’est requise. Il suffit de se demander comment, parmi les 13 usines de dessalement, plusieurs usines similaires et de même capacité ont des coûts différents et, bien entendu, largement supérieurs à ceux des autres usines dans le monde (y compris celles installées dans les pays du Golfe). Par ailleurs, bien que la technologie soit banale, le procédé retenu est toujours le plus coûteux et le plus difficile à entretenir parce que devant faire appel à des approvisionnements logistiques et techniques de l’étranger.

5) Les surfacturations de l’autoroute Est-Ouest

Ils ont fait dire à certains experts que c’est le scandale du siècle en termes de surcoûts (300 à 400%), en plus de la qualité médiocre de sa réalisation. Dossier largement médiatisé.
Quasiment tous les autres projets budgétivores connaissent les mêmes surcoûts en application du même système mettant en œuvre des sociétés étrangères : les pipelines, les centres de production d’hydrocarbures, les infrastructures importantes, etc. Notre analyse fait ressortir deux autres dysfonctionnements :
– L’exportation du brut algérien de qualité supérieur (densité plus favorable, concentration en soufre minime), en dessous du prix du Brent pendant la période 2002 -2004, visant ainsi à dégager des primes octroyées en tirant profit de la volatilité des prix.
– Des investissements à l’étranger avec une comptabilité opaque ; parmi eux l’investissement pour l’exploration off-shore du gaz en Egypte. Comte tenu du marché actuel et à court terme, le prix de gaz à la vente sera inférieur au prix de revient à la production. Mais personne ne perdra un dollar, sauf l’Algérie. La principale cause est donc la prédation, installée au cœur de tous les secteurs.
Des informations qui nous sont parvenues concernant le projet de construction de la Grande mosquée évoquent également des surfacturations et des manœuvres pour éviter l’acquisition des matériaux locaux, même de qualité supérieure et à des prix inférieurs. Ceci pour faire appel au marché extérieur, plus facile à surfacturer.
Il y a là une volonté insidieuse de tuer la PME algérienne génératrice d’emplois et de richesses. Plusieurs méthodes ont été utilisées, dont des facilitations à des sociétés étrangères. Récemment, des dépenses faramineuses ont été faites pour ressusciter les entreprises publiques mortes depuis plusieurs années pour justifier la priorisation de l’accès aux matières premières quand celles-ci sont rares ou susceptibles de le devenir. Ces investissements ne seront jamais amortis.

C) LES RESPONSABILITéS

Personne ne peut croire aujourd’hui que le Président est innocent dans la rapine qui s’est installée et généralisée dans ce pays. Son rôle est déterminant dans ce processus.
Il ne faut surtout pas s’étonner parce que rien ne peut effacer le verdict de la Cour des comptes rendu le 8 août 1983 sur les détournements effectués par lui, lorsqu’il était ministre, à l’époque où les lois étaient pourtant très sévères et traitaient les détournements de crimes économiques. Il est impensable d’imaginer, avec quelque artifice que ce soit, que le Président puisse être exempté de tout reproche. Sa responsabilité est clairement, totalement engagée. Il s’est entouré d’individus qui, en son nom et avec son accord, corrompent, volent, pillent et trahissent. Il ne peut en aucune manière feindre d’ignorer ces crimes contre notre peuple. Il les a maintenus et protégés. C’est lui qui, en toute connaissance d’effets et de conséquences, a supprimé le Haut conseil de la monnaie et du crédit et le Conseil supérieur de l’énergie. C’est une manœuvre concertée et voulue, qui a pour but la neutralisation de tous les organes de contrôle pour que les crimes cessent d’être apparents et donner liberté et aise aux criminels et complices. Dès lors que l’avenir des enfants de l’Algérie est hypothéqué, nous ne sommes plus exclusivement devant des faits qui relèvent du vol, de la corruption, de la prédation et du blanchiment de sommes colossales en devises, mais bel et bien face à une situation claire et sans équivoque qui relève de la haute trahison.
La déroutante loi sur les hydrocarbures de 2005, qui a été conduite à terme par le premier magistrat du pays, nous emmène à d’autres conclusions. Au profit de quels intérêts agissait-il ? En effet, c’est le cas le plus grave parce que fondé sur le système de concession au lieu du système de partage de production, en plus du manque à gagner évalué à plusieurs milliards de dollars. Loi qui porte atteinte à la souveraineté de l’Algérie sur une partie de son territoire et de son sous-sol. Ce n’était pas seulement une action de prédation, mais un acte visant à mettre le pays à genoux et sous dépendance. N’était-ce pas cela justement le «programme du Président» dont on entendait parler mais que l’on n’a jamais lu ? Fort heureusement, cette loi, qui a provoqué de profonds remous a fini par être gelée, parce qu’immédiatement catastrophique. Ni la cupidité ni la haine pour son peuple ne suffisent à expliquer ce comportement. A moins qu’il ne s’agisse d’un élément entrant dans le processus préparé par les ennemis de notre pays, réactualisé à plusieurs reprises au cours de notre courte histoire contemporaine et devant aboutir dans un avenir tout proche. Je comprends alors mieux les prêches dans le désert de cet ancien colonel de l’ALN, candidat à l’élection présidentielle de 1999. Personne n’avait écouté ses mises en garde.
Je me demande ce qui a paralysé les «personnalités patriotiques» de ce pays. Pourquoi se sont-elles tues au moment où l’Algérie était mise à mort ? Il y a de quoi être révolté parce que jamais l’Algérie n’a eu une si grande opportunité d’émerger que depuis 2004, avec la manne financière que nous ont même enviée les pays développés. Au lieu de cela, c’est la prédation et surtout la destruction du pays et du peuple volontairement programmée avec la neutralisation préliminaire de toute force patriotique, donc… discordante. Je ne connais pas de cas semblables dans le monde où la haute trahison a été ainsi portée au pouvoir.

D) SAUVER L’ALGéRIE

Il faut d’abord exclure l’idée d’un quatrième mandat pour l’actuel Président, lequel donnerait le coup de grâce à notre pays. Il est également urgent d’interrompre le cours de l’actuel mandat. Chaque jour compte. Chaque jour nous rapproche du terme fatal et du chaos Pour sauver notre Algérie, il faut aussi et sans délais mettre en place un véritable «plan de guerre». Or, l’Algérie dispose d’une ressource humaine qualifiée, capable de relever tous les défis, et à chaque problème technique existe une solution technique. Nous en avons la certitude, suite à la large mobilisation des Algériens qui ont adhéré au Manifeste du 19 mars 2012 et à notre appel du 17 octobre 2012, parmi eux les élites qui ont contribué à nous éclairer et, paradoxalement, malgré la situation alarmante, à nous garder dans l’espérance. Dans tous les cas, nous savons exactement ce qu’il faut faire dans l’immédiat et dans le court terme pour amortir le choc et éviter le chaos. Nous savons aussi exactement ce qu’il faut faire dans le moyen et long termes pour donner à l’Algérie le statut de pays émergent.
Le peuple, première victime, sera le seul à payer les errances des responsables. Il faut qu’il soit davantage mobilisé pour relever les défis. Cette mobilisation ne sera obtenue que par une
rupture radicale avec le système et la mise en place d’un Etat de citoyenneté, seul capable de redonner la confiance.
«Je ne veux que la réforme autant que je le puisse, et réussir ne tient pour moi qu’à Dieu, et je m’en remets à Lui et vers Lui je retourne.» (Coran, chapitre 11, verset 88)
Alger, le 19 mai 2013
Général M.T.Yala. Mouvement de citoyenneté
mt.yala.fcsa@gmail.com

Comments

comments

Aucun commentaire

  1. Je partage totalement le point de vue de ce général. Je suis patriote, dans le passé j ai toujours défendu dans les forums, l Algérie et son pouvoir forcément.

    Si j ai été satisfait des deux mandats du Président Bouteflika, car des grands projets ont été amorcés, le paysage algérien qui enfin changeait, j ai été fortement déçu par son troisième mandat.

    Patriote ne veut pas dire non plus, ignorer que notre pays est sur une voie dangereuse et se taire comme si tout allait bien, non etre patriote c est aussi dire ce qui ne va pas et qui va à l encontre de notre independance nationale.

    Que constate t on, qu il n existe pas de politique d emploi, il faut qu il y ait des manifestations de jeunes, pour que le pouvoir prenne conscience comme par hasard, qu il y a un problème, l Algérie importe beaucoup de ses besoins, y compris alimentaires, alors que notre pays dans l histoire ancienne, et meme après son independance, était un grenier à blé. Sur le plan de nos richesses, on assiste au bradage de nos richesses du sous sol, et comme cela ne suffisait pas, on veut faire de notre pays un cobbaye en matière d exploitation du gaz de schiste au mépris de la santé des algériens et de la pollution de notre environnement et de nos nappes phréatiques.

    L Algérie plutot que de privilégier les investisseurs algériens, favorisent, comble de l ironie, et insulte à l Algérie, les qataro sionistes à qui, et là, c est beaucoup plus grave, des lignes de crédits, à ce richissisme état !!!!!!!!!!!!!!! Pourquoi comme je l ai martelé, ne pas accorder des milliards de dollars aux investisseurs algériens qui vont recruter des algériens, produire en Algérie et fructifier leurs benefices en Algérie ? Pourquoi accorder 5 milliards à une instituion du FMI, alors qu il y a tant d algériens qui sont en détresse.

    Dans ce forum on a souvent discuté de nos achats militaires, et on s étonne toujours que notre pays ne favorise pas de manière plus franche la recherche, nous avons les moyens, la matière grise qu il faut motiver par l argent, y a pas de miracle, mais eux au moins le méritent et pas les qataro sionistes. La recherche qui nous permettra à moyen long terme de pouvoir fabriquer nos propres armes, et d assurer notre independance.

    Oui le Président Bouteflika ne doit pas se représenter, il a fait trois mandats et le dernier est plutot catastrophique. Nous voulons une Algérie démocratique et pas un président monarque. Mais il faut aussi écarter du pouvoir tous ces mafieux qui ont confondu l’Algérie comme leur bien personnel et qui dilapident les petro dollars.

    Je suis algérien, patriotique, je suis hostile à toute ingérence étrangère de notre pays, je suis jaloux de l independance du pays et de son intégrité territoriale, mais je dis çà suffit ! Il faut que le pouvoir revienne à des algériens honnetes democrates, surtout patriotes, car nous ne pouvons plus continuer ainsi, cela devient dangereux.

    De nouvelles découvertes en matière de gaz et de pétrole ont été faites, elles seraient parmi les plus importantes depuis l independance, c est une baraka d Allah, mais il ne faut plus que cela recommence, plus jamais cela, cette manne doit servir à redresser l Algérie, la mettre sur les railles d une veritable independance, ni hizb franci, ni hizb america ni hizb russe, l Algérie avant tout ou Allah Yastorha ou yarfahhda.

  2. (pp) pauvre de nous! ils nous amène même des déchets radioactif pour hâter notre extermination! le président vue son état devrait se poser ou se faire déposer et profiter du bonne aire suisse pays qu’il connait bien il n’en se portera que mieux et nous avec! je lui souhaite tout de même un bon rétablissement. merci pour cette article qui ma mis un coup de massue sur la tete

  3. merci pour cet article secret-difa3.

  4. Beaucoup trop d’inexactitudes et de manipulations dans ce document, que j’ai lu attentivement.
    Il y a un problème de gouvernance chez nous. Beaucoup de gabegie.
    Mais de la à accuser le président de la république , un vieillard qui n’a aucune raison de s’enrichir, d’être un corrompu, c’est de la mauvaise foi.
    Tous ceux qui ont dirigé depuis l’indépendance ont leur part de responsabilité.
    Il aurait été plus honnête de la par de et ancien officier de nous donner des détails sur sa propre expérience, les difficultés qu’il a rencontré dans sa mission, les erreurs qu’il a faite et les réalisations qu’il a dirigé.
    La vérité c’est que dans ous les secteurs y compris le sien, il y a eu des erreurs.
    Affirmer le contraire est malhonnête.
    Politiser la maladie du président est inélégant.
    En plus si mes souvenirs sont bons, Yaala à servi sous les ordres de Boutelika.
    Attendre le jour ou le président est hospitalisé pour lancer des attaques pareilles, c’est vraiment indigne de quelqu’un qui prétend gouverner un jour.

    J’avais une haute opinion de Yaala jusqu’à ce jour, notamment pour avoir lu un papier sur la citoyenneté qu’il avait écrit dans El Watan il y a quelques années, que je trouvais superbe.

    Mais cette attaque en règle sur le président, alors qu’il est dans un hôpital, à fini de discréditer cet homme à mes yeux.

    PS: akramov. Je ne sais se cette personne est un ami à toi où de ta parenté, mais j’espère que tu publiera mon commentaire on comprenant qu’il est sincère.

    • en effet 007, il semble que ce soit devenu la règle, la critique pour la critique

      c’est même devenu le seul projet pour beaucoup semble-t-il, être contre, être insatisfait

      un petit tour sur les forums marocains est édifiant, pour rester dans les comparaisons, là-bas c’est constructif, positif et encourageant, avec des projets pourtant de bien moindre envergure …

      quant a nos oppositionnistes professionnels, il semble en fait que l’Algérie ne les mérite pas,
      a moins que ce ne soit le contraire …

      et c’est dans les causes que c’est encore plus n’importe quoi :

      – il ne mentionne pas le boycott du cheque par les trabendistes qui se regroupent dans la Confédération algérienne du patronat
      – il ne mentionne pas non plus le boycott de la facture par cette même clique de sangsues
      – il ne parle pas du monopole privé sur le sucre, l’huile qui permet a Rabrab de tenter de jouer avec la sécurité de l’État (janvier 2011), ni de l’origine de sa fortune (acier contaminé)

      – il ne parle pas non plus du lancement effectif du Complexe militaro-industriel algérien, de la fin du bricolage et de l’attentisme avec l’industrie de défense nationale

      quand au bilan de Boutef depuis 1999, c’est le jour et la nuit, c’est tout simple ça n’a rien a voir hamdoullah

      -remboursement de la totalité de la dette extérieure (33 milliards $)
      -plans d’investissement publics successifs de 56 milliards, 80 milliards, 150 milliards puis enfin 280 milliards $
      -avoir en réserve de 200 milliards, qui ont rapportés plus de 4 milliards $ en intérêt cette année, tout en restant liquides et garantis
      -fonds de régulation de plus de 150 milliards
      -avoirs en banques publiques de plus de 200 milliards
      -réserves en or de la Banque nationale en constante augmentation

      tout ceci en étant un producteur d’hydrocarbures tres modeste, et avec plus de 35 millins d’habitant, mais avec une entreprise nationale sans pareil dans le monde arabe, Sonatrach qui permet de garder la valeur ajoutée en Algerie, avec des competences nationales a 100%, des projets de gazoducs vers le Nigeria, l’italie et l’Espagne (5 gazoducs a terme)

    • (suite) de la réponse à 007 :

      tout cela permettant de maintenir en santé financière Air Algérie, Ferrovial, SNVI (en relançant massivement les entreprises de transports publics urbains, partenariat avec Mercedes pour camions, camionnettes, bus), Saidal, SNTF, ENIEM, ENIE (désormais promise à un avenir brillant, Carl Zeiss, Rhode und Schwartz, Cassidian),
      et en créant de nouvelles structures (Satellites à Oran, 4×4 Mercedes a Tiaret, Blindés militaires à Constantine, turbines à gaz avec GE, tramways avec Alstom, et bientôt motocyclettes a Guelma avec BMW, et berline Polo VW a Bellara, hélicoptères a ECA Oran, etc. etc. …)

      plus de 2 000 000 de logements, une autoroute est ouest unique sur le continent, 17 tramways prévus, un second métro à Oran, des usines de dessalement gigantesques, des barrages pharaoniques, des centrales électriques dernier cri, une industrie solaire en plein essor, une agriculture en plein renouveau, un aqueduc vers Tamanrasset, de nouveaux hôtels par centaines du 2 au 5 étoiles, des Centre hospitaliers universitaires, des cliniques, des universités …

      ceci sans compter les initiatives privées, promotion immobilière, industrie, commerce …

      un PIB quadruplé depuis 1999, un IDH en constante augmentation, un terrorisme résiduel, un pays qui a formé plus d’ingénieurs que tout autre dans le monde arabe, un pays qui a actuellement plus d’étudiants dans ses facultés que tous les pays du golfe réunis …

      bref, un pays qui grâce à sa politique intérieure et sa politique étrangère a pu passer au travers du Printemps arabe en conservant sa presse la plus libre du monde arabe, sa croissance économique, en évitant les émeutes comme au Caire, la guerre civile comme à Tripoli et à Tunis, et les répressions policières comme dans le Rif et Sahara occidental, tout en ramenant ses islamistes à la portion congrue soit l’exacte inverse de la Tunisie, avec désormais un tiers des députés qui sont des algériennes,
      soit un pays qui reste et restera à l’avant garde !

      bref, si c’est cela ne pas savoir anticiper , ne pas permettre au pays de mettre à jour son potentiel de développement extraordinaire …
      et bien soit ! je rêve que la non-anticipation régnant actuellement en Algérie puisse durer très longtemps encore, puisse durer toujours !

      après le général Rachid Benyellès,
      voici le général Mohand Tahar Yala …

      La vieillesse est un naufrage disait le général Degaulle

    • Ces mafieux généraux dans le cercle du pouvoir, sont aussi à vomir, peut etre voudrait il voyant que l etat de santé du président est faible, en profiter pour placer une autre marionnette, ce scenario doit etre empéché.

      Je souhaite prompt retablissement au chef de l Etat, qu il termine son mandat, et qu il prend sa retraite, 3 mandats encore une fois, fiha barakat.

    • wow, j’avoue que c’est flatteur de voir des gens comme vous qui aiment le pouvoir, tant mieux car sans vous ils ne pourront pas faire ce qu’ils font.
      que le bon Dieu inchaa’Allah met au pouvoir autre président aussi loyal, honnête, serviable, démocrate qui va sauvé l’Algérie comme l’a fait Boutef.
      pffffffff

    • Ah oui ! Anonyme: toi tu a vue tout ça des entreprise fleurissantes, des hôpitaux et des hôtels à 4 et 5 étoiles, moi je pense que tu ne vie pas en Algérie tout simplement. je ne peux méme pas discuter avec toi car tu ne vois méme pas la réalité.

  5. ha ces generaux et ces politicards qui ont mange pendant des annees dans le ratelier et qui soudain se decouvrent une ame de patriote.avant bouteflika qu’ont ils fait d’extra.rien ils ont detruit le peux que feu haouri avait construis.dites moi si vous etes sincere entre la fin de boumedienne et l’arrivee de bouteflka.qu’elle usine,ou barrage ont -ils construit nada.je ne suis pas un defenseur de boutef.mais rendons a cezar ce qui appartient a cezar.tout n’est pas parfait mais c’est mieux qu’avant.maintenant nous lui souhaitons un propmt retablissement et qui vivra verra ce que nous reseve les amis d’el watan tsa et lematin dz.
    hjollande critiquer sarko resultat il est encore plus mediocre que ce dernier.
    un adage dit les meilleurs mets se font dans de vieilles marmittes.

  6. Rien ne changera dans aucun Pays Arabe… Il ne faut pas se leurrer !

  7. Un coup de massue serte mais qui peux faire du bien et réveiller pas d’Algériens.
    Néanmoins j’espère un coup de massue aux traitres de notre pays

  8. Une analyse somme toute bien détaillée, mais encore. Ce type était dans le secret des dieux mais il n’a absolument rien fait pour changer la situation quand il le pouvait. Maintenant à la retraite et a quelques encablures du crépuscule de sa vie, il se donne bonne conscience en disant tout haut ce que tous ses semblables pensent tout bas. Je connais cette histoire depuis des décennies comme des millions d’algériens, ceci étant dit, y a t’il des hommes et des femmes assez courageux pour changer le système? Honnêtement je ne le pense pas, ce ne pas du pessimisme mais le mal de l’Algérie est tellement profond qu’il n’existe aucun remède, un peu comme un cancer au stade finale, les métastases ont gangrenées tout le corps Algérie, tout le monde attend la mort du système, c’est inéluctable, il se fait harakiri depuis l’indépendance.

    • Ya pas si longtemps tu tais permis de faire la leçon a un citoyen même de le traité de clown celui ci fesait que dénoncer la corruption, l’incompetance,le clientélisme, le cynisme des dirigeants et de leur bilan catastrophique eux et leur sbires. Maintenant tu veut te mettre en avant comme le defenceur du droit et de la moral et de la liberté. Soit cohérent,digne et sincère arrête d’être plein d’orgueil le citoyen en question d’après toi a” le nez rouge “nous au moins en algeriens” on a du nif “on te laisse pour ce que tu ait un caméléon opportuniste donc a mediter merci

    • je me mets pas en avant, la critique constructive n’est pas ton monopole, tout le monde peut dire ce que je dis et il n’y a pas d’insulte dans ce que je dis, du moins pour cette article. Il y a une très grande différence entre un homme publique qui était au fait des choses a qui je reproche d’avoir été un élève assidu du système et un inconnu au bataillon qui débites des conneries en croyant tout savoir. Tu peux toujours m’attaquer en justice pour diffamation si tu peux. Les caméléons habitent pour leur grande majorité à Madagascar, donc je dois être un… malgache ya l’inspecteur “mergou”.

    • Quelle arrogance! Tetu, optu bref ! Toto la science infuse.

    • Tu fait parti d’un rare spécimen qui a été parachute de Madagascar et qui veut taper l’incruste parmi les espèces endémique local ont appel ce genre de chose un parasite.

    • Si tu as quelque chose a dire sur la lettre de yala le “miniterre” fais le comme tout le monde sinon ferme moi cette boite à camembert qui te sert de bouche. L’insulte facile même un gosse de 10 ans peut le faire, à moins que tu es 10 ans d’âge mentale, auquel cas je te suggère de refaire ton éducation car l’espèce endémique que tu es est à datée au carbone 14, une espèce vulgaire hautaine et pédante qui s’est éteinte toute seule parce que justement inutile et contre productive.

  9. Arrêtons la gabegie, pour l’amour de dieu et faites preuve de conscience si conscience il y’a, chers décideurs de l’ombre.
    car ce pays est si chers,sauf si vous n’êtes pas algériens de souche car ,sous d’autres cieux même s’ils n’appartiennent pas au pays ou ils vivent ils le défendent avec abnégation et beaucoup
    d’amour, tout simplement il l’est a vu naître ou il leur a permis de vivre sur son sol.dans le cas contraire que dieu preserve notre cher pays

  10. je voudrais bien connaitre le patrimoine de ce personnage, celui qu’il avait d’entrer dans l’armée et celui qu’il a pu réunir a sa retraite avec sa seule solde de fonctionnaire de l’armée nationale,
    je voudrais bien connaitre le patrimoine de ses enfants, la marque et le modèle de leurs voitures, les logements qu’ils possèdent et leurs moyens d’existence,
    je voudrais qu’il ose les publier en annexe de ses accusations de corruption et de prédation,
    et je voudrais bien ensuite que la Cour des comptes vérifie ce qu’il déclare comme fortune personnelle pour lui et son clan

    on risque d’avoir de sacrés surprises …

  11. Comme si Bouteflika était le responsable ?!

    Et les acteurs privés ? Le citoyen algérien, comme l’a dit ici un Patriote, les trabendistes qui refusent de payer leurs impôts…
    Qui refusent le chèque !
    Qui refusent la facturation !

    Ils disent, “Boutef fait travailler les entreprises étrangères”, mais excusez-moi, citez moi une Entreprise Algérienne capable de construire une Autoroute ?

    La centrale, certains travaux avaient été confiés à une Entreprise Algérienne, et on y a vu des malfaçons, des fissures…
    Obligé de reprendre une Entreprise Etrangère à nos frais !

    Les entrepreneurs Algériens sont des bricoleurs…

    • Cosider à mis 8 ans à construire un échangeur à Alger…
      Espérons que ce soit possible bientôt, en particulier pour l’autoroute des hauts plateaux, mais ils en étaient incapables pour le tronçon est – ouest, et ils ont été sous traitant, ce qui leur a permis d’acquérir une expérience.

    • Sans vouloir faire de généralités, c est vrai que les prestations effectuées par un certain nombre d entreprise algériennes, laisse à désirer, quand je vois par exemple certains trotoirs surhaussés, aux carrelages à peine scellés, des routes neuves défoncées, des immeubles neufs qui donnent l aspect de vieux bati, et que dire des equipements intérieurs baclés, je vois toujours ces fenetres en bois tres friable alors que nous sommes à l heure du double vitrage pvc, bref ces entreprises qui ne comprennent pas que nous sommes à l heure de la concurrence, et qu il y a un devoir de résultat.

      C est vrai que l etat fait beaucoup appel à des entreprises etrangères, parce que c est un appel d offres, et qu il faut choisir le mieux disant, en principe. Mais il serait bien aussi d y associer des entreprises algeriennes, pour qu elles acquièrent de l experience, mais aussi qu elles fassent travailler des algériens. C est vrai si on prend en exemple les entreprises chinoises, il n est pas normal qu elle recrute la plupart de leurs ouvriers parmi les chinois et delaissent la main d oeuvre local, mais en meme temps, il faut aussi qu il y ait responsabilisation des ouvriers algériens, le travail ne doit pas etre baclé, l entreprise est tenu à des engagements, un cahier de charges, une obligation de resultat, un travail fini. J avais pris une fois l exemple de carrelages, à la question posé à un entrepreneur chinois, sur le pourquoi d absence de recrutement d ouvriers algériens, il montre deux murs carrelés, l un par un chinois, carrelages parfaitement alignés, et l autre par l algérien, en dent de scie… Il faut dire aussi les choses comme elles sont.

      Les algériens veulent le changement, c est legitime, ils veulent la fin de la corruption, c est une exigence, mais il faut aussi, que le peuple algérien, sans vouloir faire de généralités, mais hélas ils sont nombreux, change. La democratie cela suppose la discipline, le respect mutuel, le civisme, l intéret commun, le respect du choix de la majorité etc… C est toute une culture et je ne suis pas certain que tout le monde est en phase avec cette philosophie.

      Le sommet de l etat doit changer, la base aussi, sinon le changement ne pourra devenir effectif et réussi.

    • Il ne reste plus pour le quidam que de danser sans foulards (yech’tah bla m’hram), en guise de remerciement pour “ses” sociétés étrangères qui ont construit l’autoroute et les logments AADL. Il ne reste plus aussi que confier la gestion de la présidence de la République à une SPA quatarie. Tu me fais vomir, le quidam !

  12. secret difa3 n’investit en rien, libre à chacun de croire en ce qu’il espère pour ce beau pays, loin des chiffres et des spéculation personne n’est indispensable pour que la la vie continue et que le chariot avance et que la roue tourne, l’égoïsme, ما أريكم إلا ما أرى وما أهديكم إلا سبيل الرشاد
    PS : je ne défends pas ce blog mais les idées pour le bien des générations futurs.

  13. (pp)merci a 007 et aux autres de défendre un malade qui ne peux répondre je m’excuse pour mon manque de lucidité je ne suis qu’un petit pois en effet il faut pas non plus être manipuler de plus je n’évolue pas dans le même univers de la plupart d’entre vous je présente mes excuses a monsieur le président

    • Biensur que ce n est pas bien de profiter de la maladie d une personne, qui plus est agée, et président de la république, c est à dire, le plus haut personnage de l etat, celui qui represente tous les algériens qu on l aime ou pas. Je lui souhaite d ailleurs, prompt rétablissement.

      Mais le souci, c est que toutes les speculations, les rumeurs, qu ils emanent de journaux qataro sionistes ou meme nationaux, n auraient pas eu cours, si l etat algérien, plutot que de briller par son opacité, avait communiqué des le départ, coupant court à tous ses ragots et d exploitations à des fins que vous savez.

      Des communiqués reguliers, pas besoin d en faire un tous les jours, et surtout avec des photos ou un petit reportage, ca ne coute rien, et ca rassure.

      L etat de santé du président de la république regarde tous les algériens et il me semble naturel, et obligatoire, d informer le peuple algérien.

  14. A propos du journal el watan, les responsables de ce media denoncent parfois les atteintes à la liberté d expression, mais il sont aussi champions en la matière sur leur site.

    Personnellement, pourtant je suis toujours objectif, vous avez souvent lu mes contributions, je dis toujours ce que je pense, que ce soit positif ou négatif, j ai posté quelques contributions chez eux, dont dernièrement celle relatif aux poursuites judiciaires d un journaliste qui avait spéculé sur l état de santé du président Bouteflika, eh bien mes contributions ne sont jamais diffusées. Le mot censure existe aussi chez el watan.

    Comme quoi, c est bien de donner des leçons, mais c est encore mieux, de se les appliquer soi meme…

  15. Il ni ya que les c..s qui ne change jamais d’avis c’est cella la repentance il vaut mieux tard que jamais! Dans une certaine limite bien sur ?

  16. 1 exemple concret parmi tant d’autres ?facture initiale pour réception de l’autoroute est -ouest de 4 milliards de dollars comme par un enchantement a l’arrivée elle est a +de 17 milliards de dollars et sans parler des contrefaçons et autres défauts ça fait chère le péage ?! A part ça tout va très bien j’en passe entre des vertes et des pas murs.

  17. “Au fait ça me rappelle un vieil adage de chez nous qui dit “
    ” quant le taureau tombe,le bouchers apparaissent en grand nombre ou ” insulter l’arbitre c’est facile , le remplaçer c’est difficile “
    Nul ne nie que 62 à ce jour beaucoup de lacunes ont été commises volontarement ou non et que quelque part il y’a des responsabilité à se partager mais de là à vouloir ternir l’image et le prestige de Bouteflika il faudrait se révéiller
    avant l’appel à la prière du fajr à bon entendeur salut.

  18. Débats très enflammés sur les commentaires.

    C’est un espace d’échange de débats et de discussion, que l’on soit pour, ou que l’on soit contre tous les avis sont bons à prendre tant que c’est argumenté, et que l’on ne tombe pas dans l’insulte, ou le dénigrement du style “tu critiques donc tu n’es pas un _vrai_ algérien”.

    On est tous fiers d’être algérien ici, et c’est ce genre de débat qui doit nous faire poser les bonnes questions, pour que l’on s’améliore nous et notre pays, pour que l’on ne refasse pas les mêmes erreurs du passé.

    Si ce genre de débats n’est plus possible alors c’est la fin de tout, il n’y aura plus rien à espérer.

    N’oubliez pas que nous sommes l’avenir de notre pays mes chers frères.

    A vous lire.

    FueL

  19. A Fuel et à tous les difa3sites;: C’est vraiment malheureux de constater que des Algériens parlent de leur président comme d’un ennemi,ça n’a jamais été vu ailleurs.
    A quand un dialogue amical et fructif
    A chaque fois qu’un membre est éjecté d’un poste de responsbilité,il se retourne contre tout et tous .
    Un peu de retenue et de réserve pour l’amour de Dieu et de la patrie;
    Fraternellement et Amicalement ALGERIEN .

    • en effet, désormais pour se dire patriote en Algérie il faudrait vomir sur tout, tout absolument tout

      ca devient vraiment n’importe quoi, au lieu d’accompagner l’incroyable mouvement de renouveau, de progrès et de réussites, beaucoup trop préfèrent critiquer, calomnier et continuer leur petit sabotage

      mais s’ils préfèrent rester assis a ne rien faire de constructif, et bien tant pis pour eux !

      l’Algérie se construit sans eux et s’ils ne veulent pas y prendre leur place, qu’ils la laissent aux autres ceux qui veulent se retrousser les manches,
      et qu’ils gardent le silence …

  20. (pp) j’aimerai profiter de cette tribune pour remettre en place des merdes de mon univers si secretsky le permets

    1) a monsieur djamel de bouse de vache clown de son état je ne te permets pas de jouer les algériens gros b….d! arrête la cocaïne toxico de merde! tu n’est même plus capable de parler sans bugger! si tu veux gagner ton pognon et si tu t’intéresse au pauvres haggaras joue plutôt le rôle d’un tapin qui exerce sur la place tafnas ! tu ne fait rire personnes avec tes vielles vannes je te ferais bien bouffer des smarties a coup debousse sale gueule! sur france 3 tu nous dit que nous sommes français! mais la France nous prépare une st Barthélémy! tocard! mais toi tu ne finira pas comme nous colabo!

    2) a monsieur wooda de hollande flamby pour les intimes chantez donc avec moi: hai Ismaël hai, hai Ismaël hai…

    3) une vague d’attaque terroriste sévit partout en ce moment il y a même une tornade terroriste qui a sévit en oklaoma! arrêter vos salades on n’y crois plus sale terroriste!

  21. A Otto: si c’est à moi que tu fais allusion je me dois de te dire que je n’ai rien compris et que je ne me sens pas concerné,car j’ai émis un avis qui peut plaire ou déplaire selon l’humeur et les intentions de chacun.
    Les observations hors jeu n’engagent que leur émetteur.
    Aicalement

  22. Monsieur Yala est un homme courageux. Monsieur Yala devrait créer un site Web de pétition en ligne où les gens le rejoindront. S’il s’est engagé, il doit le faire pleinement sans ménager ses efforts ni aucun moyen. Il faut qu’il soit actif tout le temps sur tous les fronts. Nous avons besoin d’un homme comme lui. C’est le seul qui pourra nous sauver. Je suis à 100% avec monsieur Yala.

    • ce qu il dit et ce qu il est, cela fait deux.

      Je ne voterai jamais pour un tel personnage, d autant plus que j en ai appris pas mal sur son compte.

    • Une démocratie ne se gère pas avec des pétitions online ou n’importe qui, y compris des étrangers, peuvent participer.

      Le lieu et le moment pour faire des choix ce sont les élections.
      Malheureusement, beaucoup des gens qui font de la critique perpétuelle une activité à plein temps, refusent le vote.

      On ne vous demande pas de voter pour untel ou untel.
      Même un vote blanc est un vote utile.
      La première des choses à faire dans ce pays, c’est de rendre le vote OBLIGATOIRE et de punir d’une amende quiconque s’y soustrait.
      La meilleure façon de s’assurer de la régularité d’une élection, c’est la participation massive, car aucune fraude ne peut cacher une marée humaine.

      La seconde est de punir par la LOI la diffamation et la corruption avec une sévérité totale. Sévérité ne veut pas dire rapidité, car pour être efficace, la justice doit être minutieuse dans son instruction.

      Pour prendre l’exemple de Sonatrach: Le PDG Meziane, ses deux fils et ses acolytes méritent la peine capitale pour haute trahison. Y compris Khelil si il est réellement dans le coup. Mais je suis prêt à attendre des années avant que la sentence ne soit prononcée pour peu que cela permette à la justice de réunir les conditions d’un procès irréprochable.

    • Rendre le vote obligatoire c est une bonne chose, mais encore faut il que le vote ne soit pas entachée d irrégularités, car il faut se poser la question, pourquoi l abstentionnisme est important dans notre pays.

      La liberté d expression dans une démocratie par ailleurs suppose aussi qu il y a des limites. Et quand on dépasse ces limites, il y a des suites judiciaires, il ne faut pas non plus exagérer les peines.

      La corruption qui gangrene le pays doit etre combattu serieusement et une bonne fois pour toute, et tous ceux qui sont impliqués, poursuivis et sévérement condamnés. L Etat algérien en parallèle doit engager des demarches au niveau international pour récuperer tous les dizaines de milliards détournés ou fructifiés.

      Par contre, cela sera notre désaccord, je suis contre la peine de mort, meme si les faits qui sont reprochés à certains sont très graves. Assez de sang a coulé dans notre pays, de longues peines de prison ou meme la prison à vie, seront suffisantes.

      Enfin, il faut prevenir à l avenir, toute tentative de corruption, et faire voter une batterie de lois dans ce sens. Les elus quelqu ils soient, du plus haut vers le bas, devront divulguer leur patrimoine avant et en fin de mandat, le cumul des mandats doit etre interdit, le nombre de mandats limité à 2 fois, les dépenses publiques doivent etre controlées à postériori dans les ministeres, dans les collectivités territoriales etc…

    • Pour info, le vote est obligatoire au Brésil par exemple.

      La devise du Brésil c’est : Ordem & Progresso. (Ordre et Progrès)

      Voilà qui devrait nous inspirer quelque peu.

  23. L’algerie est dans le columateur de forces occultes franco-anglo-sionistes ,le nouvel ordre mondial ,la balkanisation du monde musulman doit passer par notre chaos , reveiller vous , l’algerie est en danger son avenir se jouera cette decenie ,que dieu nous preserve.Mon general j’ai servi ma patrie sous vos ordres a jijel et je ne doute nullement de vos valeurs.Salem !

    • C est clair, l Algérie est dans le columateur, cà ne date pas d aujourd’hui, mais HamdoulilAh, nous avons la chance d etre un peuple malgrè tout, patriote, et notre passé douloureux avec la France, nous commande d etre vigilants et unis.

      Mais il est clair aussi, que ce qui nous rendra encore plus fort, c est une politique d independance sur tous les plans.

  24. A ALGERIA 007 Ton commentaire est formidable,il a juste besoin de quelques retouches Bravo

  25. AH POLITESSE…..QUAND……TU…..NOUS…….MANQUES C’EST DIRE A LA COMPAGNIE……..BYE BYE…!!!!.

  26. Ce n’est pas à Boutef que je fais illusion,mais à ceux qui utilisent des propos impolis pour répondre à une quelconque intervention.
    Les gens sont libres d’aimer ou pas qui ils veulent ça ne me dérange pas d’un iota.
    j’éspère avoir été clair cher Monsieur.
    Je suis respectueux envers tout le monde sans avoir à connaitre leurs ligne éditoriale.

  27. (pp) la politesse c’est pas mon fort lorsque j’entends des choses qui ns concernent venant d’un saltimbanque de mauvais gout excusez moi si je vous est choquer j’éviterai la prochaine fois

  28. Je vous remercie je ne peux pas vous dire un mot de plus.

  29. (pp) vs avez raison je cesse de communiquer.
    de toute façon cela m’apportera rien de bon je retourne dans ma vie d’anonyme je vous souhaite a tous une bonne continuation.

  30. (pp) je m’explique quand même dans un journal téléviser qui évidemment nous parle que de terrorisme l’acteur djamel debouse interwieuvé sur la fin nous présente son dernier rôle qui parle d’un français d’origine algérienne qui se fait voler ses papiers en Algérie par un citoyen c’est pour ça que j’ai péter les plombs! pourquoi toujours donner une mauvaise image de nous! je ne suis pas un féru de film mais j’ai pu voir hors la loi avec le même acteur cela compense! je m’excuse encore pour les propos tenu ça ne me grandit pas, parfois je ne me rend pas compte de ce que je dis! vive l’Algérie et plus de prospérité inchallah

  31. Voilà deux clans de voleur professionnels qui se mettent en guerre pour leur salle récolte , même si bouteflika avais vendu l’Algérie vous autres les généraux et je ne sais quel nom indigne que vous portez avez tous succès le sans de votre peuple sans scrupules . ……la peste ou le choléra

Laisser une réponse

x

Check Also

Otokar présente ses deux nouveautés à l’IDEF19

La société turque Otokar filiale du groupe Koç a présenté sa gamme de véhicules blindés ...

24 Apaches E pour le Qatar

Le Département d’Etat américain a autorisé aujourd’hui un FMS (Foreign Military Sale) pour l’armée de ...

La marine algérienne s’intéresse aux OPV chinois

Après avoir épuisée les pistes de Fincanieri et de Navantia, il semble que la marine ...