Accueil 5 Algérie 5 Algérie, 15 ans de guerre aérienne contre le terrorisme! (Part 2)

Algérie, 15 ans de guerre aérienne contre le terrorisme! (Part 2)

7021817-10743969En 1999 ATE fait voler un prototype totalement inédit du Mi 24, qu’il nommera Aspic ou Mi 24 MKIII. Allégé de 500 kilogrammes, avec une optronique moderne, un GPS, un IFF aux standards OTAN, un canon de 20 Mm robotisé et dirigé par le viseur casque et enfin deux grappes de quatre missiles anti chars Ingwe. Le modèle est approuvé par l’Algérie et 25 appareils seront progressivement livrés avec leurs kits montés en Algérie.
L’Afrique du Sud propose des drones Seeker I et II et sont immédiatement acquis par l’Algérie. En parallèle, le haut commandement lié des relations privilégiées avec les États Unis, qui prennent conscience du rôle que pourrait jouer l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme, dans la mesure où c’est le seul pays qui a réussi à vaincre le djihadisme. Dans une optique du renforcement de ses capacités ISR, six avions de reconnaissance et de guerre électronique Beech 1900 Hisar MMSA sont livrés entre 2000 et 2002, en combinaison avec les autres appareils équipés de composants optroniques ils ont fait passer avec l’effort de l’armée de terre et des autres corps de sécurité les effectifs terroristes de 26 000 en 1994 à moins de mille vers 2005.
Si sur le front intérieur les choses se sont pratiquement réglées, de nouveaux foyers de tension sont nés dans pratiquement tous les pays avoisinant l’Algérie. Suite aux paiements de rançons et au traffic de cocaïne, un véritable maquis djihadistes s’est installé dans le Sahel, spécialement dans le no man’s land situé au nord du Mali et du Niger. L’éclatement des « printemps arabes » en Tunisie et en Libye ont fait basculer ces deux pays stables dans le chaos. En Libye l’offensive aérienne de l’OTAN et de ses alliés sur la Libye a poussé l’armée de l’air algérienne à adopter un changement de stratégie avec un renforcement de sa présence aux frontières. La réception de plusieurs escadrons de Su30 MKA et de Su24 a fortement augmenté les capacités de domination aérienne et de bombardement de l’AAF. Il sera finalement décidé de créer des task forces semblables à celle déployée par la Russie en Syrie en 2015. Ce sont donc deux task forces avec leurs drones, leurs avions de surveillance, leurs bombardiers, leur couverture aérienne, leurs avions ravitailleurs et toute la chaîne de CSAR, qui sont déployés à la frontière avec la Libye et à l’extrême Sud dans la ville de Tamanrasset. Là aussi, l’effet est immédiat, l’activité terroriste dans le Sud est fortement diminuée, la contrebande aussi. Prenant soudain conscience de l’immensité de son territoire et de la longueur des frontières à protéger (2,5 millions de km2 et 7000 km de frontières) l’armée algérienne comprend qu’elle doit changer radicalement de doctrine, vu le faible nombre de soldats dont elle dispose (140 000).

Il fallait donc compenser le manque d’effectif par un accroissement de sa vitesse, de ses capacités d’anticipation et sa puissance de feu. C’est tout naturellement donc, que l’armée de l’air travaille sur un plan pour s’adapter à cette nouvelle doctrine avec une volonté d’augmenter ses capacités héliportées, qui ont augmentées de 50% avec la signature d’un mega contrat de plus de 100 appareils avec Agusta Westland. L’achat de super hélicoptères de transport Mi26 (16 en cours de livraison) et l’augmentation de la puissance de feu en optant pour le Mi28UB comme remplaçant du Mi24 MKIII. L’Algérie s’oriente aussi dans intensification de l’utilisation de drones, en particulier les MALE, armés ou pas. C’est dans cette optique qu’un contrat de fourniture de UCAV Chinois Wing Loong et même d’un satellite de communication a été signé. Le fait que l’Algérie ait été le premier acquéreur de l’avion d’entraînement avancé Yak 130, avant même la fédération de Russie, prouve la volonté de faire évoluer le niveau d’instruction de ses pilotes et navigateurs. Il semble aussi qu’il y a volonté de reproduire la combinaison gagnante de la conversion d’un avion d’entraînement avancé au mode d’avion de COIn et que le Yak 130 connaîtra le même futur que le L39.
L’Algerie dans sa lutte contre le terrorisme, regarde de très près les efforts de la Russie en Syrie et il n’est pas impossible de retrouver dans peu de temps les mêmes équipements et le même schéma d’organisation dans prés des frontières algériennes.
L’attaque terroriste de Tiguentourin, qui est venue de Libye a été lourde de conséquences pour l’armée algérienne et a eu un impact médiatique très négatif sur le pays, là aussi, c’est l’intervention des Mi 24 MKIII qui a permis d’empêcher la fuite des terroristes été la libération des otages.
Bien que très discrète, la guerre aérienne contre le terrorisme en Algérie mérite une attention de tous les pays qui font face à la lutte contre-insurrectionnelle et est devenue un modèle de référence. Il est à signaler que c’est historiquement la plus longue guerre de COIn de l’histoire moderne, l’embargo dans lequel se trouvait l’Algérie a fait que beaucoup d’ingéniosité y a été mis, l’adaptation inédite de L39 ou l’inauguration du concept d’occidentalisation des avions russes pour profiter à la fois de la robustesse des équipements mais à la modernité des composants de l’Ouest est aussi un cas d’école.
L’Algérie, plus que jamais est au centre d’enjeux internationaux importants et fait figure de non aligné, son armée et particulièrement son aviation auront à faire face à de multiples risque de guerres de différentes intensités ces vingt prochaines années.

 

Akram Kharief

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Arms and security 2018

Arms and Security 2018, la recette ukrainienne pour les guerres modernes

MENADEFENSE a eu le plaisir d’être invité à l’exposition Arms and Security Ukraine 2018 qui ...

F16V

L’option du F16V pour le Maroc se précise

Il est de plus en plus clair que le Maroc est en passe d’acquérir des ...

Le Canada gèle les licences d’armes vers l’Arabie Saoudite jusqu’à nouvel ordre

Plus aucun nouveau permis d’exportation vers l’Arabie saoudite ne sera accordé par Ottawa jusqu’à nouvel ...