Accueil 5 Monde 5 Crash du vol PK8303 de la PIA, l’avis d’un expert

Crash du vol PK8303 de la PIA, l’avis d’un expert

Retour sur les circonstances du crash du vol de la compagnie pakistannaise PIA qui a fait 97 morts le 25 mai 2020.

*91 Passagers + 8 Membres d’Equipage                                 

  

Commandant de Bord  ;  Sajjad  Gul

Co – Pilote                    :   Usman Azam

 

*Avion ; Airbus A.320 -214  N° Série MSN 2274 – Statut de cellule radié

(Ex propriété de ‘ China Airlines ‘  – 1° vol 17 Aout 2004 )

-Acquis par la PIA  le 16 Aout 2014 et mis en ligne.

– Immatriculé :  AP – BLD

 

 

Récit – Analyse  &  Eclairages

 

* Par – Lamine F /Z -Pilote Instructeur

Laghouat, ce 3 juin 2020 .

 

 

 

« Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable que soit-il, est nécessairement la Vérité »

 

 

 

.    1./-

En tout premier lieu je m’incline à la mémoire des défunts en adressant aussi mes émues condoléances à toutes les familles des victimes ainsi qu’à l’ensemble de leurs collègues de la Pakistan International Airlines.suite à cette douloureuse tragédie.

 

Il demeure si évident que le rapport définitif concluant l’Expertise d’un accident d’avion ( Crash ) exige des recherches, des simulations confrontées dans des laboratoires performants, pour lancer des études affinées et trop complexes qui nécessiteront énormément de temps ( des mois,. (.voire des années! )

Toutefois, et partant d’un recueil d’indices d’informations, d’observations et de témoignages parvenus en ma possession, il m’a semblé plausible d’entreprendre 1 ébauche préliminaire de nature à contribuer par cet éclairage qui vous est -spécialement – destiné – .

A ce propos, les 2 Boîtes noires de l’avion ont été retrouvées et expédiées au BEA ( Bureau Enquetes Analyses )  à Paris ( Le Bourget ) et qui  seront ouvertes dès ( cette 1° semaine de juin ) pour y etre exploitées.

 

Pour ma part, l’élaboration du récit & l’analyse que je vous présente m’a réclamé beaucoup de concentration et de rectitude aiguisée en étayant les ‘     arcs ‘ divers et nombreux ( souvent contradictoires ) me permettant 1 orientation et fixation objectives, c’est à dire la plus proche de la réalité qui est réellement survenue tout au cours de ce drame EXCEPTIONNEL .

Je le qualifie d’ Exceptionnel à plus d’un titre, je le soulIgne même.I

Nous savons depuis autrefois que tous les accidents d’avions revêtent par leur ampleur l’évenement émouvant, ses échos tragiques

mais l’accident actuel de la Cie Pakistanaise se fait valoir et s’accorde une distinction particulière dans la légende des ‘crash ‘ aéronautiques.au point d’être caractérisé et titré d’ INVRAISEMBLABLE !

 

.,Nous allons ensemble voir par étapes les importantes séquences du déroulement fatal de ce voyage avec les les faits significatifs qui ont retenu mon attention.

 

 

*  *  *  *

 

Ce Vol PIA  n° 8303  reliant Lahore à Karachi en 1 h 30 ‘  avec des conditions de vol réunies ( météo & visibilité idéales ) par un Airbus A.320 en conformité technique d’exploitation attestée par l’autorité d’aviation , malgré son âge de 16 années et un compteur de 44 1OO heures de vols mais dont aucune défaillance technique ou structurelle n’est apposée sur son registre de maintenance.  Ces élements nous autorisent le lancement du traitement ‘ simple ‘ du vol.

 

– l’Airbus prend son envol de Lahore à  O1 h O8′  avec une procession régulière ( tout se passait bien ) .  Il pénétre dans la Zone Radar de Karachi où le controle aérien lui délivrera les consignes & procédures pour cet Aérodrome…..,. ; il quitte son niveau de croisière et débute sa descente pour organiser son approche & atterrissage . Une fois atteint le niveau 1OO, il est transféré et relié au contact du radar d’approche qui l’autorise vers le niveau 7O et la poursuite directe vers la balise principale de l’aéroport karachi.

 

ET, C’EST PRECISEMENT DES CET INSTANT QUE VONT APPARAITRE DES INCOHERENCES,DES COMPORTEMENTS TRES INHABITUELS DANS LES VOLS EN LIGNE -où- L’ ON DECELE DE DOUTEUSES ET SURPRENANTES ATTITUDES  ( CHEZ L’EQUIPAGE DE CET APPAREIL .-  Commandant /Bord en premier lieu ), MAIS AUSSI CHEZ LE CONTROLEUR DU RADAR / APPROCHE . .

 

L’Equipage montrait des signes ‘précurseurs ‘ de forte tension émotionnelle à travers les échanges Radio qui s’apparentent à de l’angoisse ou une préoccupation incertaine – mais probable – à l’avènement d’un immédiat ennui qui couvait…quelque part

. A travers les échanges Radio ( Controleur radar d’approche avec l’équipage  , de la bande d’enregistrement, nous allons noter que le Controleur aérien a du intervenir rigoureusement ( même) à 3 reprises pour rappeler aux pilotes qu’ils n’avaient toujours pas rejoint le niveau 7O …..le Commandant ‘ se suffira ‘ à acquiséer par 1 simple”””… Ok..!  “”; le radar d’approche interviendra de nouveau pour leur signifier qu’il apercevait l’avion TROP HAUT pour 1 approche standatrd prévue pour un airbus à karachi….

.

Anormal !

Il me semble que le Controleur radar, s’interrogeait – déjà – douteusement sur cette configuration ( Vitesse et altitude de l’Airbus ) trop élevées en comparison de l’usuelle procédure d’approche et atterissage sur karachi…., il ordonna aux pilotes de descendre vers niveau 3O…, le Commandant accuse réception du message en prononcant ceci : ” Ok, on descend vers le niveau 3O…..on a la situation ‘en mains ‘……!

 

Phrase lourde de Sens ::   !!!  (??? )

Que voulait il insinuer le Cdt par ” on a la situation en mains ‘ ???   Quel était alors son antérieur souci que nous ne connaitrons pas…?

* On peut alors supposer que les pilotes étaient ‘affairés ‘ à traiter 1 ennui technique et qu’ils avaient omis le RECALIBRAGE des altimètres en QNH / QFE….(?)

Mais, quel est donc cette angoisse que le Cdt voulait -dissimuler – ?

Quoique jusque là , l’avion ( sur le plan latéral /Localizer ) est bien configuré en approche -I.L.S – dans l’axe de la piste 27 / Left prévue… ( en dépit du plan vertical Glide)…( ++ en piqué ) .

 

MAIS VOILA ….!

Inévitablement, le Cdt réalise à travers sa visualisation réelle et rapprochée du sol qu’il n’y pourra résulter 1 atterissage normal, ni sans risques graves……       ( on retiendra qu’il est fin de journée, et l’avion se pose en piste 27 ( au cap 27O° orienté face à l’ouest et en plein soleil de face…..) !

mais bon, ce n’est pas le motif; quoique souvent l’illusion #somatogravique’  reste souvent gênante – que crainte – chez l’ensmble des pilotes

 

Donc, à ce moment et à 1 altitude trop basse ( env 200 pieds = 65 m du sol ) il admet l’échec de l’approche manquée et ordonne à son co-pilote de remettre les gaz pour tenter à nouveau une 2° procédure d’atterissage ….

 

Le co-pilote s’éxecute et remet les gaz ( poussée maximum de puissance des réacteurs ) , suivie de la rentrée ‘ hâtive ‘ & dangereuse du TRAIN D’ATTERISSAGE  !

Oh mon Dieu……quelle erreur   !

Je suppose que dans l’esprit du co-pilote étant de réduire les trainées aérodynamiques et augmenter potentiellement une portance ( Rz) de l’appareil et remonter en toute sécurité…

Hélas non ! , un effet aérodynamique inverse se produit tout contraire de rentrer ‘hâtivement ‘ le train & les volets de voilure, qui entrainent 1 modification dangereuse et soudaine de la configuration de l’avion

 

C’est trop trop bas pour engager 1 Remise de gaz !!….

 

.l’avion dans tout çà reprend 75 % de sa poussée crescendo – dans la lancée – ,mais cette rentrée (rétraction) du Train d’atterissage va occasionner son aspiration dangereuse vers le sol, vers la piste ….

l’avion finira ( sous l’effet d’inertie ) effectivement par toucher la piste – non pas par ses pneumatiques – qui étaient rentrés, mais par ses 2 réacteurs qui ont frotté  et raclé l’asphalte , ce béton dur de la piste. Le frottement même relativement court des nacelles en contact de la piste ont provoqué 1 jet d’étincelles tel un feu de soudure …..

 

INSTANT GLACANT, DU SUSPENSE, DU SORT…..OU DU #MIRACLE   !

 

l’Airbus parvint à se reprendre en envol et remonter dans les airs….là le ‘Miracle ‘ venait de se produire.   Car de ma Carrière & souvenirs de métier ( 1 cas sur 100 ) d’une telle manoeuvre où l’avion percute la piste avec une vitesse de 15O Kts ( 275 km/h ) puisse s’en tirer indemne sans etre désintégré, dissloqué et Explosé…..   Inouï !!…,

 

Dans toute cette mésaventure ‘Hollywoodienne ‘  encore une fois le Commandant ne fera aucun signe ni info de l’incident au controleur d’approche/radar !!, il annoncera simplement

“”- Nous venons de remettre les gaz pour une nouvelle tentative d’approche-atterissage…. ”

 

Là,…je reviens pour expliquer mon antérieure désapprobation envers l’ #ATC ( Air traffic control) , où il etait obligatoire au Sce Radar/Approche de transférer cet Airbus à la TOUR DE CONTROLE Karachi pour suivre son évolution ( VHF )…et même visuelle durant sa manoeuvre d’atterissage.

* Impardonnable !. ce drame aurait pû etre évité .

 

CEPENDANT,

Il était indubitablement certain qu’après ce choc violent ( 275 km/h ) de l’appareil entrant en contact incontrôlé avec la piste allait produire des endommagements conséquents des 2 réacteurs – du moins – les pompes carburant & hydraulique….qui ne tarderont pas à lacher, à cesser de fonctionner……,

** c’est ce qui va compliquer la tâche du commandant et songer à revenir très vite vite

 

                         INSTANT CRITIQUE & DOULOUREUX …… ( Sauver des Ames )   !

 

Les Alarmes lumineuses en rouge foncé, les sonneries stridentes surgissent dans le cockpit !.. tout va mal, très mal même !

Le 1° Réacteur vient de lacher….Le Commandant fait une évaluation de son angle de plané, de sa distane (circuit) pour atteindre la piste…, il se préoccupe aussi si un éventuel incendie pourrait se déclarer, comment et quoi annoncer aux passagers pour les rassurer et …..les contenir en calme…..

 

 

‌*Instant qui précède le ‘Crash ‘

 

– Selon le suivi des étapes, des constatations recensées et mes convictions ( distillées vers la recherche de la probabilité et ses thèses les plus imposantes,) que je retiendrai pour animer et commenter l’évolution finale ayant précédé le drame…

 

Photo n° O2.

Elle nous montre quelque chose de très essentiel….   la #RAT qui est déployée.  ! ( preuve formelle )

 

* RAT = Ram Air Turbine :  C’est cette ‘ éolienne ‘ que vous apercevez, elle se déploye automatiquement – d’elle même – lorsqu’une panne d’un des réacteurs se déclare. Elle foncttionne tel 1 moulin à vent ( mue par le flux d’air & la vitesse de l’avion . Son rôle est de produire 1 énergie électrique de secours pour permettre l’alimentation & le fonctionnement de certains systèmes ( servitudes, commandes de vol, indicateurs tableau de bord, aération, anti-ice, phares atterissage, signalisation de cabine – issues,

En second lieu, nous distinguons bien les éraflures et endommagements des caches ( nacelles ) des réacteurs subis lors du 1° atterissage manqué….

 

Car, il est bien vrai que le Cdt venait de déclarer la panne d’1 réacteur .et bien entendu sur une orientation vers la piste.avec un Cap vers l’ouest (270°), ,mais en réalité il était déjà franchement ‘désaxé ‘ et loin à gauche de l’alignement/atterissage….!!

 

Perte d’un réacteur = perte de puissance ( < diminution de vitesse ) ,

* pour pallier à celà le pilote va se mettre en ‘léger piqué ‘ et descendre….il perd de l’altitude, (visuellement on peut l’estimer vers 1 altitude de 500 pieds (env 150 m du sol )

 

TANT BIEN QUE JE NE M’EXPLIQUE PAS 1 CHOSE !……Il était à moins d’1 minute des Côtes ( v/carte approche-karachi ), de la Mer calme, sans vents ni houle… où il pouvait ( avec bons soins ) entreprendre 1 Amerrissage forcé qui n’aurait pas occasionné tant de cadavres et de victimes…

 

Mais,….Il tente le -tout va – dans un rude combat pour atteindre le seuil de piste .et maudit sort il n’était qu’à peine 45 Secondes max !!

***Hélas , le 2° Réacteur venait de lacher …l’Airbus devient ingérable et surtout INCONTROLABLE !

il ordonne au co pilote de lancer le message ultime et fatal à la Tour …

“” MAYDAY…MAYDAY….MAYDAY   …. on a perdu le 2°réacteur…..,””

– A l’instant, les communications sont interrompues .  Le Cdt tente 1 virage pour éviter toute zone habitée, rechercher 1 terrain nu, de fortune pour engager 1 atterissage forcé…, malheureusement , il est trop bas et dans sa manoeuvre (combinaison de ressource/puissance) il ira percuter avec l’aile 1 Tour de pylônes d’antennes de téléphonie mobile…implantée sur 1 terrasse de maison

 

LE 2° MIRACLE ne se produira pas de nouveau cette fois ….!

-les réservoirs principaux sont situés dans les ailes….et,selon l’Escale/PIA  à Lahore ( -Devis de poids-) il lui restait à ce moment une réserve de Kérosène pour env < 02 h 3O de vol….

l’appareil explose, chute et percute une zone d’habitations dans 1 quartier d’étroites ruelles… dont 25 maisons endommagées…. et 11 personnes ( habitants ) blessés.

 

Allah Akbar  !

Pour nous Tous, nos prières et condoléances iront inchallah envers leur Ames pures et celles de leurs éplorées familles dont la plupart de ces passagers rentraient pour célebrer les fêtes de l’Aid el fitr …

 

Pour les 2 survivants ( miraculés ) et indemnes nous leur souhaitons rapide rétablissement. Il s’agit d’un Directeur de banque & d’un Ingénieur.

*( leurs témoignages n’ont pas étés jusque là fructueux à renseigner sur le déroulement et les circonstances. Le peu de -déclarations – obtenues par les Officiels à Karachi, ont été soit confuses, sinon trop évasives..

 

** PHYSIONOMIE D’ENSEMBLE DU VOL  PK 8303.

 

Là, c’est sans aucune intention à précipiter 1 inventaire de considérations sur la base de constatations qui restent sinon (facultatives ) sur la gestion & la conduite de ce vol, donc le but n’est ni  d’apprécier ni de déprécier

 

** AINSI,

A/.- AVION :

 

Cet Airbus 32O  Immat  AP-BLD , et jusqu’à preuve solide -invalidante – qui sera émise par le #BEA (Bureau Enquetes Analyses de paris ), l’avion était en état d’exploittion & de Vol.

 

B/.- EQUIPAGE  :

Les étapes que l’on a pu suivre -furtivement – depuis leur pénétration dans la zone de karachi, la gestion de ce vol laisse planer beaucoup de zones d’ombre (s)…perceptibles pour les uns et peu pour d’autres.. Le défunt Commandant Mr Sajjed Gul était 1 Personnage hautement apprécié, considéré, et profesionnellement distingué avec à son actif plus (+)  de  .18 000 heures de vols auxquelles il faudrait rajouter de grandes capacités de maniabilité acquises lorsqu’il était Pilote de chasse au sein de l’armée de l’air pakistanaise…., pour résumer que tout celà le prédit à une aisance et un confort indéniable après sa reconversion en ligne chez la PIA avec différentes qualifications sur plusieurs appareils.

 

Quoique, nous restons des Humains et conséquement nullement infaillibles !..

* l’Etat d’âme, les prédispositions physiques & mentales du jour,….du moment , restent tout à fait imprévisibles et échappent à toute logique comportementale ou de réaction (dite classique ou automatique ). Un Equipage est 1 équipe qui oeuvre solidairement, mutuellement, complémentativement avec cohésion et cohérence, avec intelligence ,ou en face 1 simple malaise banal peut influer négativement sur toute cette réserve d’énergie & d’aptitudes.

En sus des pénibles épreuves & contraintes du mois de jeûn sacré – ramadhan -, un autre ‘ facteur ‘ incontournable (d’actualité mondiale ) reste ce -Confinement – Covid_19 , qui a imposé 1 longue cessation d’activités & de vol forcée depuis 3 mois…., à la reprise du travail, la rigueur et les habitudes sont involontairement releguées , les réflexes sont encore amoindris et moins prestes qu’on le suppose..

 

*A ce propos, d’ores et déjà les reponsables en charge ( Chefs/Pilotes & Instructeurs ) des Compagnies aériennes planchent sur des ‘ plans de reprise ‘ pour s’éviter toute malencontreuse et mauvaise surprise..

 

*l’Absence de coordination, de cohésion, d’évaluation précise et précieuse a -probablement – fait hostilement défaut à l’intérieur du cockpit de cet Airbus et a conduit à ce déplorable et funeste résultat.

 

Je viens de répondre à nombreux parmi vous qui m’ont sollicité ( comme d’habitude ) à les renseigner sur les motifs (ou) raisons de ce crash, je remercie celles & ceux qui ont contribué à la publication de cet article, tout spécialement Mr Akram Kharief -Expert Sécurité Défense /- MENADEFENSE-, sans omettre de remercier ceux qui me lisent et m’enrichissent par leurs critiques positives.

Je souhaite également beaucoup de courage aux amis experts du #BEA  qui sont déjà à l’oeuvre pour produire toute la réalité et la vérité absolue sur ce malheureux et douloureux accident .

Pour celles et ceux qui nous ont quitté brutalement en ce mois sacré de Ramadhan, je prie Allah le Tout puissant d’accueillir leurs Ames en son vaste paradis. .-

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Protection civile algérienne: un travail admirable et une communication exécrable

Suite à l’intervention d’un hélicoptère pour éteindre un incendie, une polémique a secoué les réseaux ...

L’Ukraine s’oriente vers la création de capacités de frappe sans pilote pour les missions air-sol

L’Ukraine, qui possède déjà une large gamme de drones de reconnaissance de sa propre production, ...

AMMROC

L’Emirati Edge prend 40% de participation dans l’américain AMMROC

Le groupe émirati de technologie de défense Edge (conglomérat industriel comprenant, Nimr, Tawazun, Caracal et ...