Dernières nouvelles du front
arenfr
Accueil 5 Moyen-Orient 5 La CIA estime crédible une possible attaque chimique de Daech ailleurs qu’en Irak et en Syrie

La CIA estime crédible une possible attaque chimique de Daech ailleurs qu’en Irak et en Syrie

DaeshLes terroristes du groupe Etat Islamique, ont réussi à fabriquer et à utilisé des armes chimiques et des gaz de combat en Irak et en Syrie. C’est ce qu’assure le directeur de la CIA, John Brennan, dans une interview avec la chaine CBS.

Selon lui, le scénario catastrophe du recours aux armes chimiques par le groupe Etat islamique serait bel et bien réalité.  « La CIA pense que l’EI a la capacité de fabriquer des petites quantités de chlorine et de gaz moutarde« , a-t-il également indiqué.

Interrogé sur la capacité des djihadistes à exporter ces agents chimiques pour une utilisation hors d’Irak ou de Syrie, John Brennan a répondu qu’il était possible que cela arrive. « C’est pour cela qu’il est si important de couper les diverses routes de transport et de contrebande que (les djihadistes) ont utilisées« , a-t-il souligné.

Mardi, le coordonnateur du renseignement américain James Clapper avait affirmé que le groupe Etat islamique avait « utilisé des produits chimiques toxiques en Irak et  en Syrie, y compris le gaz moutarde« . Il avait expliqué que c’était la première fois qu’un groupe extrémiste avait produit et utilisé un agent chimique dans une attaque depuis un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo, en 1995.

Depuis le début du conflit syrien, les camps en présence ont été accusés à plusieurs reprises d’avoir eu recours à des armes chimiques, interdites par la législation internationale. L’utilisation d’armes chimiques avait notamment été signalée par plusieurs sources lors d’une attaque de l’EI le 11 août dans les environs de Makhmour, dans le nord de l’Irak. En octobre, le gouvernement du  Kurdistan autonome Irakien a indiqué que les tests sanguins chez des combattants peshmergas engagés dans l’épisode de Makhmour avaient bien montré la présence « de traces de gaz moutarde« , un gaz asphyxiant utilisé pour la première fois par les Allemands à Ypres en Belgique en 1917.

L’utilisation possible d’agents chimiques par l’EI a également été rapportée par des sources locales le 21 août à Marea, principal bastion des rebelles dans la province d’ Alep, dans le nord de la Syrie.

Le régime de  Bachar Al Assad a lui aussi employé des armes chimiques, selon de multiples témoignages. Les Occidentaux et l’opposition syrienne l’en avaient accusé en août 2013. Quelques semaines plus tard, la Syrie, sous la pression internationale, avait admis détenir plus de 1000 tonnes d’armes chimiques et accepté leur destruction.

 

Contribution de Kheiro

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

M4

Des carabines M4 pour le Maroc, la Tunisie et la Jordanie

L’armurier américain Colt a reçu une commande pour un montant de plus de 57 millions ...

BHO maroc

Des photos du BHO marocain « Ibn Battuta »

Petit tour d’horizon photo du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) que va recevoir dans quelques ...

redick

La Russie transfert toute la capacité de maintenance des S300 à l’Algérie

C’est l’index des entreprises dépendant du GRAU (département russe des missiles et systèmes) pur l’année ...

Aller à la barre d’outils