Accueil 5 Industrie Militaire 5 La Russie expose ses derniers armements lors de MAKS 2017

La Russie expose ses derniers armements lors de MAKS 2017

Organisé du 18 au 23 juillet dernier à Zhukovski près de Moscou par le conglomérat technologique étatique Rostec, le salon aéronautique MAKS 2017 a été pour la Russie, l’occasion d’exposer ses dernières nouveautés dans le domaine de l’aéronautique civile et militaire.

Le contexte dans lequel a eu lieu ce salon est pour le peu particulier, la Russie subissant de lourdes sanctions économiques et militaires de la part de l’Union Européenne, des pays de l’OTAN et des Etats-Unis. Ceci n’a semble-t-il pas été un frein pour de nombreux groupes occidentaux d’êtres présents au salon. Leonardo, Safran, Thales, Boeing, CFM et d’autres étaient bien présents et mettaient tous en avant leurs technologies pour l’aéronautique civile. On susurrait même que des entreprises ukrainiennes avaient été présentes. Vraie ou fausse, cette information à valeur d’enjeu, démontre à quel point la réussite de cette édition de MAKS était importante pour la Russie et vu l’affluence et le nombre de nouveautés exposées il est difficile de minimiser son succès.

Questionné justement à propos des sanctions, Alexander Mikheev, patron de l’organisme russe de promotion des exportations d’équipements militaires Rosoboronexport expliquera que « les entreprises sous contrat se retrouvent dans la situation de se conformer à ce qui a été entendu par les parties ou de se conformer aux conséquences d’une annulation unilatérale. Pour le reste certaines entreprises poursuivent leur coopération et de toutes les manières l’objectif de la Russie est d’assurer l’autosuffisance technologique à l’horizon 2022. »

Autre signe de la valse-hésitation de certains pays occidentaux ou de l’OTAN est l’intérêt de pays comme la Pologne ou la Bulgarie pour le maintien en condition opérationnelle de leurs avions de chasse Mig 29 ou même le projet d’achat par Ankara de 4 régiments de complexes anti-aériens S400.

S’il fallait une preuve de la fine ligne sur laquelle ont joué certains pays concernés par les sanctions la présence en force du pavillon tchèque et même la démonstration lors du MAKS, de l’avion de transport régional LET 410, présenté par les tchèques comme civil mais avec une version militaire exposée par les forces aériennes russes dans le carré statique de l’exposition.

Alors quelles ont été les nouveautés de MAKS 2017?

Elle a eu lieu le premier jour, la présentation du Mig 35 constitue une nouveauté dans la mesure où l’avionneur encourait un risque de disparition. La commande par l’armée de l’air russe (VKS) devrait concerner 27 appareils au début selon les plans d’acquisitions GPV-2025. Selon Ilya Tarasenko, le PDG e RSK MIG que nous avons eu la chance de rencontrer, le Mig 35 est beaucoup plus évolué que le Mig 29, il incorpore de nombreux éléments de furtivité comme la peinture qui absorbe les ondes radar et ses dimensions réduites. Il a la capacité de tirer l’ensemble de la panoplie des missiles air air modernes et les munitions intelligentes en air sol, ce qui en fait un avion polyvalent.

Selon M Tarasenko, son rapport Prix/performances le place tout de suite en tête de la compétition car à performance égale avec les chasseurs russes ou occidentaux, il serait 20 à 25% moins cher à l’achat et au maintien en condition opérationnelle.

Autre élément important lié au Mig 35, l’apparition du pod de désignation laser T220, qui permet désormais aux avions Su30-35 et Mig 29-35 de tirer des munitions air sol à guidage laser. Construit par Joint Stock Company « Scientific Corporation et de production  » Instrumentation de précision Systèmes  » (JSC » CPS « SPP »)
Qui fabrique entre autres l’OLS 35. Le pod T220, dont le premier client export est l’Egypte, mesure 2,4 mètres pour un diamètre de 37 centimètres, se performances ne sont pas encore connues. L’entrée en service de ce pod marque le comblement d’un gap technologique dans lequel se sont engouffré de nombreuses entreprises internationales comme Thales avec son Damoclès ou Rafael avec son Litening.

 

Toujours dans le domaine de l’aviation, de entreprises russes ont présenté des concepts et des engins de série dans la catégorie des drones lourds, dans lequel la Russie a été longtemps en retard. Le bureau d’études KB CAT, qui produit l’avion d’entrainement à voilure inversée SR 10, a présenté son concept de drone d’attaque AR 10 sur la base du petit trainer à réaction.

Kronstadt Technologies a quant à elle présentée l’Orion E, premier véritable drone MALE armé destiné aux militaires russes. Bien que considéré, comme une plateforme technologique de démonstration, l’Orion E se place dans la catégorie des Prédators RQ9 américains et des WingLoong chinois. Kronstadt travaillerait en partenariat avec Rosoboronexport sur un projet plus affiné destiné à l’exportation vers les clients traditionnels de la Russie.

Autre casse-tête technologique et retard à combler pour la Russie, le remplacement des Antonov AN 124 Ruslan, qui commencent à montrer des signes obsolescence. L’institut Joukovski propose un projet très ressemblant au Ruslan, nommé Slone, pour éléphant et qui a la possibilité de transporter jusqu’à 5 chars T90 ou 14 véhicules blindés Tigr.

Pour ce qui est des hélicoptères, la compagnie Russian Helicopters, filiale de Rostec a enfin signée un contrat pour la fourniture de 2 hélicoptères de transport Mi 38 à l’armée russe,  ce qui signe l’entrée en production officielle de cet appareil de nouvelle génération présenté en 2011 au même salon.

Des déclinaisons du Mi 171 ont été aussi présentées, comme la Mi 171 V2, qui dispose de nouvelles pales en matériaux composites, d’un nouveau moteur performant et d’une cabine de pilotage réaménagée avec commandes numérisées et d’une cabine modulable pour accueillir différentes combinaisons d’aménagements.

Une version arctique du Mi 171 a aussi été dévoilée, avec d’incroyables performances concernant le vol en altitude ou en atmosphère rare ou au contraire saturée.

Maks a aussi été l’occasion de dévoiler une version Gunship très musclée du Mi 171 SH, qui peut servir pour les missions d’appuie au feu ou de Combat Search and Rescue (CSAR). Il dispose d’une mitrailleuse lourde sur le coté et d’une capacité roquettes, missiles Vikhr et pods canons sur les ailes.

 

KRET et Shvabe leaders de l’électronique Russe

L’entreprise de réalisation radio électronique russe KRET, qui dépend de Rotec a présenté plus de 200 projets sur son stand lors du Salon MAKS 2017. Le pod de brouillage Khibiny-M qui entre en service dans l’aviation russe et qui est proposé à l’export en a été l’élément central. Aussi on a pu voir pour la première fois un Towed radar decoy, une imitation tractée qui simule l’emprunte radar de l’avion et qui sert à brouiller les missiles à guidage radar ou à simuler un nombre plus important d’appareils.

Ont été présenté aussi la nouvelle génération de radars AESA qui équipera les Mig 35 et le Su 35 et une centrale inertielle à gyroscope laser, qui permet de miniaturiser ce composant très important pour la navigation aérienne.

Shvabe, autre filiale de Rostec, plus verée dans l’électro-optique, a présentée une gamme impressionnante d’équipements avec une suite complète de boules optroniques pour les drones, hélicoptères et avions avec une nouvelle boule optronique disposant de 7 voies fonctionnant en simultané. Shvabe a aussi présenté le pod de désignation laser destiné au Sukhoi T50, dénommé 101 KS-N, il serait déjà opérationnel. Une des plus importantes innovations exposées a été la caméra SWIR (short waves infra red) qui permet non seulement de voir en l’absence de lumière, mais de voir entre les grains de poussière ou dans l’eau. L’entreprise a aussi présentée différents éléments entrant dans le programme soldat du futur dont de nombreux détecteurs.

Radars et Missiles  

Almaz-Entey a marqué par sa présence le salon Maks de cette année en présentant le S400 et une large gamme de radars et systèmes de commandements et de communication. Le système autonome de défense aérienne de courte portée TOR a aussi été présenté dans la version arctique avec double châssis chenillé. Le Pantsir Janus et même le Kornet EM ont aussi été présenté.

United Missile Company, a aussi été la vedette de ce MAKS en présentant les stars de la campagne de Syrie le Kalibr et le KH 101, mais aussi l’ensemble de sa gamme de missiles air air et air sol.

Moteurs d’avions

ODK, la filiale qui conçoit et fabrique les moteurs d’avions pour Rostec a présenté sa gamme de motorisation pour avions, hélicoptères et drones civiles et militaires. Allant du nouveau moteur du Su 35 au réacteur SAM 146 de la joint-venture Volga-air (Saturn- Safran) en passant par la turbine pour hélicoptères VK-2500.

Présence étrangère

Avec des exposants venus de 35 pays, l’édition 2017 de MAKS a vu la domination des pavillons chinois, biélorusses et iraniens, qui occupaient une très large portion des stands proposés aux entreprises étrangères.

La Chine a été présente avec AVIC et Norinco, la Biélorussie avec Peleng pour l’électronique et l’optique et ARP558 pour l’aéronautique. Quant aux Iraniens, ils ont dévoilé un certain nombre d’équipements dont : les bombes intelligentes Sadid, Ghased et Qased. Le missile anti hélicoptères et anti UAV Ghaem M à guidage laser (une évolution du TOW). Les drones Yasir et Mohajer 6 et des équipements optroniques et de radiocommunications.

Bilan

L’édition 2017 de MAKS a drainé selon les organisateur 452 000 personnes en six jours, 70 000 experts parmi les quels 2000 journalistes ont arpenté les couloirs du salon lors des trois premiers jours qui leur ont été réservés. Presque 10 milliards de dollars de contrats ont été signé ou négocié durant le salon ce qui représente une forte augmentation par rapport à celui de 2015.

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Conflit russo-ukrainien, l’Algérie a-t-elle raté des opportunités?

Trois ans et demi après le début du conflit de basse intensité entre l’Ukraine et ...

A Kazan on fabrique depuis 55 ans la Kalashnikov des hélicoptères

Jusqu’à la chute de l’Union Soviétique son nom était Usine N°387. Depuis la reprise en ...

VIDEO. Lancement officiel du Mig 35

La filiale du groupe de technologies russe ROSTEC, RSK MIG, a présentée lundi dernier à ...

Aller à la barre d’outils