Accueil 5 Algérie 5 Deux Katibas terroristes tombent en un mois

Deux Katibas terroristes tombent en un mois

Ce mois de février marque un tournant dans la lutte anti-terroriste, ce sont deux katibas, probablement d’AQMI, qui ont été laminées par les services de sécurité et ce n’est pas les fruit du hasard. Voilà pourquoi:

Depuis une quinzaine d’années, le substrat de groupes terroristes dans le Nord algérien a adopté deux stratégies, l’une évidente, qui est la fuite vers le Sahel, puis la Tunisie et la Libye, l’autre est d’atomiser ses structures en gardant profil bas, se contentant uniquement de gérer une logistique de survie. Les groupes se composent en Saraya (phalanges) de 6 terroriste éparpillées dans la nature avec des moyens limités de communication. Généralement des téléphones mobiles pour se connecter aux messageries cryptées comme Telegram ou Signal. Une à deux fois par an ces phalanges se regroupent en Katiba, composée de 30 à 60 hommes, pour prendre des consignes ou bien, plus rarement pour organiser un attentat ou une embuscade. Il faut aussi comprendre qu’il y a peu de Katiba et qu’elles couvrent généralement une région entière et ne se chevauchent pas.

Tout ceci rend la tâche très difficile aux services de sécurité pour retrouver de si petits groupes qui de plus ne se manifestent pas et communiquent peu.

C’est donc un travail de longue haleine combinant l’exploitation de moyens techniques, de renseignements humains et d’interrogation des terroristes capturés.

Il semble qu’une des raisons de l’efficacité de l’armée dans le traitement du terrorisme a été le passage du SCORAT sous le commandement de l’Etat-Major, ce qui a permis une centralisation de l’information sécuritaire et le raccourcissement du processus de prise de décision. Chose cruciale, les fenêtres d’opportunité pour frapper de gros rassemblements terroristes étant très limitées dans le temps, il est très difficile de mobiliser et déployer rapidement des troupes d’élite en nombre et avec les moyens nécessaires, condition  sine qua non de ne pas voir une opération anti-terroriste se transformer en catastrophe.

Mieux et ça toujours été une constante dans la lutte, l’engagement contre les groupes terroristes crée un effet boule de neige et permet la collecte de plus de renseignements et donc d’appréhender ou d’éliminer encore plus d’hommes armés.

Il est donc possible d’imaginer que l’armée va accentuer la pression les prochains mois avec des résultats concrets sur le terrain.

 

Comments

comments

Laisser une réponse

x

Check Also

Conflit russo-ukrainien, l’Algérie a-t-elle raté des opportunités?

Trois ans et demi après le début du conflit de basse intensité entre l’Ukraine et ...

Le BMPT-72 en Algérie début 2018

Nous l’avions annoncé en 2013 lors des essais sur le terrain en Algérie, l’Armée Nationale ...

TOS 1A Slontsepek pour l’armée algérienne

L’information a été donnée par le site Voennoe.rf qui site une source au sein de ...

Aller à la barre d’outils