Accueil 5 Algérie 5 Le GOSP, nouvelle unité spéciale de la police algérienne

Le GOSP, nouvelle unité spéciale de la police algérienne

Les festivités de l’anniversaire de la création de la Police algérienne, ont donné lieu, hier à Oran, à la sortie de la première promotion d’une nouvelle unité spéciale rattachée au Directeur Général de la Sûreté Nationale, appelée GOSP pour Groupement des Opérations Spéciales de la Police.

Inspirée du RAID, cette unité aura pour mission l’intervention en milieu urbain contre les individus armés dangereux par la négociation ou par la force, la gestion des prises d’otages, le transfert de VVIP ou de prévenus importants et apportera son expertise dans la lutte antiterroriste.

Elle se différencie de la Brigade de Recherche et d’Intervention BRI, par ses missions spécifiques, la BRI étant le bras musclé de la lutte anti-banditisme et la gestion des foules.

Une démonstration a été faite hier, lors de la sortie de promotion et a laissé voir une partie des équipements et des qualifications des opérateurs de cette unité. On notera qu’ils disposent d’un véhicule d’assaut MARS, de véhicules 4×4 blindés et bénéficient du support de l’Unité Aérienne de la Sûreté Nationale. Pour ce qui est de l’équipement individuel on remarque l’utilisation de HK MP5 et MP5 SD6, d’un fusil de sniper non identifié (probablement un Sako) et de la sempiternelle AKM.

La création de cette unité complète la réorganisation des services de sécurité et leurs attributions.

L’armée à travers les régiments de manœuvres opérationnels RMO, qui dépendent des paras se dote de forces spéciales, pouvant intervenir comme force spéciale sur l’ensemble du territoire, avec la possibilité d’actions autonomes en territoires hostiles ou en dehors du territoire.CoH3f5OWAAALfbg

La Gendarmerie Nationale qui est dotée de différentes unités « spéciales », les SSI (sections spéciales d’intervention) pour l’appui aux missions de police judiciaire en milieu extra-urbain, de gestion de foules et de protections d’infrastructures. Le détachement spécial d’intervention (DSI) qui est la composante intervention de la Gendarmerie et qui intervient en dehors des villes dans les affaires de grand banditisme et de résolution de situations critiques dans le cadre de la lutte anti-terroriste. On les a vu lors de la prise d’otages de Tigentourine.

La DGSN qui dispose de la BRI qui ressemble assez aux SSI et maintenant du GOSP, qui est l’équivalent du DSI.

Reste à connaitre la future composante action des services secrets qui a perdu le Groupe d’Intervention Spécialisé à la faveur de la restructuration des services.

13729105_1745589255690531_7438479817606278225_n CoH3oe-WYAAQeJT CoH3k7mWgAAH3Ln CoH3dlnWgAIg5mg  13700146_624894491019511_6682822653564193884_n 13754198_652290341594139_1765379624918649604_n

Comments

comments

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vidéo montrant le terroriste de Daech qui s’est fait exploser près de Constantine

La vidéo est impressionnante, elle montre une action des services de sécurité qui ont intercepté ...

CONTRIBUTION: Mohamed Boutaleb, président de la Fondation Emir Abdelkader : « Il ne faut surtout pas mettre tous les bachaghas dans le même sac »

Au-delà de l’esprit révisionniste, le livre sur le bachagha Bengana, écrit par sa descendante Feryel ...

Blessée dans la bataille de Mossoul, Samira Mouaki de retour en Algérie

La jeune journaliste algérienne qui accompagnait les troupes du Hachd El Chaabi dans l’offensive contre ...

Aller à la barre d’outils